Pascaline Girardot

Elle est née le 9 octobre 1953 à Dakar, au Sénégal. Son père, Maurice, s’est engagé dans la Coloniale pendant la dernière guerre mondiale. Sa mère est allée le rejoindre…
Elle a quitté le Sénégal à l’âge de trois ans, ne supportant pas la chaleur. De l’Afrique, elle a gardé le goût du rythme et des couleurs ocre du Niger où ses parents ont tenu une quincaillerie avant d’aller à Dakar.
À son retour en France, la famille a habité Châtellerault, Étampes et Champigny-sur-Marne où Pascaline est restée jusqu’à l’âge de 20 ans. C’était le long des bords de Marne où la quiétude régnait. Une autre époque !
En 1973, Pascaline a décidé d’aller rejoindre la jolie ville de Brighton en Grande-Bretagne, au bord de la mer où elle a suivi des cours magistraux en anglais. Elle y est restée seulement deux années environ, aimant trop les bonnes vieilles traditions françaises, elle eut le mal du pays !
Vers l’âge de 26 ans, elle a rencontré Bernard, son mari, en Alsace au cours de vacances où elle a participé à la fête des vendanges de Barr, dans le Bas-Rhin. Ils ont partagé vingt-trois années de vie commune et ont fondé une famille avec deux enfants.
Son goût pour l’écriture ne l’a jamais quitté depuis ses quinze ans ! Elle créait déjà des poèmes. Vers 40 ans, elle s’est consacrée à la peinture artistique, passion qui subsiste encore aujourd’hui.
Une sensibilité à fleur de peau, Pascaline est tournée vers les autres, aime le partage et la vie tout simplement !
Suite au décès en 2013 de sa mère, Paulette, à qui elle a dédicacé ce livre, Pascaline s’est remise en question et a migré vers le Berry, berceau de son récit.
Il y a parfois des chemins tout tracés !

Thumbnail

Elle est née le 9 octobre 1953 à Dakar, au Sénégal. Son père, Maurice, s’est engagé dans la Coloniale pendant la dernière guerre mondiale. Sa mère est allée le rejoindre…
Elle a quitté le Sénégal à l’âge de trois ans, ne supportant pas la chaleur. De l’Afrique, elle a gardé le goût du rythme et des couleurs ocre du Niger où ses parents ont tenu une quincaillerie avant d’aller à Dakar.
À son retour en France, la famille a habité Châtellerault, Étampes et Champigny-sur-Marne où Pascaline est restée jusqu’à l’âge de 20 ans. C’était le long des bords de Marne où la quiétude régnait. Une autre époque !
En 1973, Pascaline a décidé d’aller rejoindre la jolie ville de Brighton en Grande-Bretagne, au bord de la mer où elle a suivi des cours magistraux en anglais. Elle y est restée seulement deux années environ, aimant trop les bonnes vieilles traditions françaises, elle eut le mal du pays !
Vers l’âge de 26 ans, elle a rencontré Bernard, son mari, en Alsace au cours de vacances où elle a participé à la fête des vendanges de Barr, dans le Bas-Rhin. Ils ont partagé vingt-trois années de vie commune et ont fondé une famille avec deux enfants.
Son goût pour l’écriture ne l’a jamais quitté depuis ses quinze ans ! Elle créait déjà des poèmes. Vers 40 ans, elle s’est consacrée à la peinture artistique, passion qui subsiste encore aujourd’hui.
Une sensibilité à fleur de peau, Pascaline est tournée vers les autres, aime le partage et la vie tout simplement !
Suite au décès en 2013 de sa mère, Paulette, à qui elle a dédicacé ce livre, Pascaline s’est remise en question et a migré vers le Berry, berceau de son récit.
Il y a parfois des chemins tout tracés !

2 résultats affichés