Nadine Dupeux

Portée par une mère amoureuse des fleurs, un père jardinier, et une enfance traversée de jardins, j’ai toujours éprouvé une grande connivence avec la nature. Adolescente, les grands arbres et le parfum de la menthe pouliot ont souvent déposé leur baume en moi.
Les plantes me sont depuis toujours un refuge et une amitié, et la place qu’on leur réserve actuellement me blesse. En tant qu’artiste, je les incorpore naturellement dans mon travail, et par la grâce d’un if j’ai un jour découvert la vannerie spiralée cousue. Je me connecte ainsi à une mémoire ancestrale baignée de végétal, bénéficiant du fantastique réservoir de beauté et de paix qu’il anime.

Thumbnail

Portée par une mère amoureuse des fleurs, un père jardinier, et une enfance traversée de jardins, j’ai toujours éprouvé une grande connivence avec la nature. Adolescente, les grands arbres et le parfum de la menthe pouliot ont souvent déposé leur baume en moi.
Les plantes me sont depuis toujours un refuge et une amitié, et la place qu’on leur réserve actuellement me blesse. En tant qu’artiste, je les incorpore naturellement dans mon travail, et par la grâce d’un if j’ai un jour découvert la vannerie spiralée cousue. Je me connecte ainsi à une mémoire ancestrale baignée de végétal, bénéficiant du fantastique réservoir de beauté et de paix qu’il anime.

Voici le seul résultat