Marie-Laure Dubuisson

À 50 ans, sa vie bascule suite au décès de sa maman et de son ami peu de temps après, avec qui elle a vécu 20 ans. Native de Clermont-Ferrand, elle décide avec douleur, de changer radicalement de vie et laisse derrière elle son fils de 24 ans, frères, sœurs, amis, amies et son métier de coiffeuse.
Avec deux sacs et une petite malle de photos et de documents retraçant toute sa vie passée, elle part seule et s’installe en Aquitaine, à Audenge sur le bassin d’Arcachon. Elle reprend sa vie en main et se reconvertit dans un autre métier. Avec son diplôme de peintre industriel/aéronautique, elle rentre dans un milieu très masculin. C’est le théâtre d’improvisation qui lui ouvre son espace de liberté.
Sa force de caractère, sa détermination, son ambition lui redonnent goût à la vie et la satisfaction d’avoir écrit le roman, « Pourquoi, Yan ? »

Thumbnail

À 50 ans, sa vie bascule suite au décès de sa maman et de son ami peu de temps après, avec qui elle a vécu 20 ans. Native de Clermont-Ferrand, elle décide avec douleur, de changer radicalement de vie et laisse derrière elle son fils de 24 ans, frères, sœurs, amis, amies et son métier de coiffeuse.
Avec deux sacs et une petite malle de photos et de documents retraçant toute sa vie passée, elle part seule et s’installe en Aquitaine, à Audenge sur le bassin d’Arcachon. Elle reprend sa vie en main et se reconvertit dans un autre métier. Avec son diplôme de peintre industriel/aéronautique, elle rentre dans un milieu très masculin. C’est le théâtre d’improvisation qui lui ouvre son espace de liberté.
Sa force de caractère, sa détermination, son ambition lui redonnent goût à la vie et la satisfaction d’avoir écrit le roman, « Pourquoi, Yan ? »

Voici le seul résultat