Maria Glascow

Maria s’est consacrée à écrire les destinées des autres esprits qui rôdent autour d’elle, c’est le personnage qui lui est donné. Ce qui est réellement important ce n’est pas son âge, c’est ce qu’elle est à l’intérieur. Pour illuminer les autres, elle veut montrer la lumière en chacun. Aussi, autant qu’Izir et Atsuya, Maria est un personnage. Rêver avec elle c’est se découvrir. Une excellente découverte de soi-même, car elle a beaucoup apporté à l’auteur. Comme dit le dicton préféré de celle-ci : « Tout est possible à celui qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais ». Merci : c’est ce qu’elle dit à tous, car l’amour est le symbole de Maria, du rêve, du monde et du partage du monde. Merci : car ce qui compte pour l’auteur n’est pas sa vie, plutôt ce que chacun peut faire à son niveau, à son inspiration.

Thumbnail

Maria s’est consacrée à écrire les destinées des autres esprits qui rôdent autour d’elle, c’est le personnage qui lui est donné. Ce qui est réellement important ce n’est pas son âge, c’est ce qu’elle est à l’intérieur. Pour illuminer les autres, elle veut montrer la lumière en chacun. Aussi, autant qu’Izir et Atsuya, Maria est un personnage. Rêver avec elle c’est se découvrir. Une excellente découverte de soi-même, car elle a beaucoup apporté à l’auteur. Comme dit le dicton préféré de celle-ci : « Tout est possible à celui qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais ». Merci : c’est ce qu’elle dit à tous, car l’amour est le symbole de Maria, du rêve, du monde et du partage du monde. Merci : car ce qui compte pour l’auteur n’est pas sa vie, plutôt ce que chacun peut faire à son niveau, à son inspiration.

Voici le seul résultat