Mahlya de Saint-Ange

Mahlya de Saint-Ange est née dans une famille de musiciens. Son grand-père français était un chef d’orchestre reconnu et un compositeur émérite. Depuis son très jeune âge, Mahlya adora assister aux répétitions, aux opéras que son ascendant mettait en scène. C’est ainsi qu’elle prit le virus des mots, de la tragédie, de la vie, sous toutes ses formes chantées. Ce contact enrichissant lui fit faire ses premiers pas vers la poésie et se parfaire dans la langue de Molière.
Après des études secondaires, elle fut engagée comme correctrice par le Palais des Nations, à Genève, et par une société sportive suisse pour laquelle elle rédigea des conférences, des allocutions et organisa des fêtes.
Le monde de l’écriture ne l’avait donc pas abandonnée. Au contraire, elle avait compris que c’était son chemin bleu de sentiments. Ses 25 romans sur des thèmes divers furent édités dès l’an 2000 et elle hanta les salons du livre et les librairies pour assumer diverses signatures : Genève, Nice, Paris, Provins, Reims, la Bourgogne, la Haute-Savoie. En outre, Radio Reims et Radio Cité, à Genève l’invitèrent à plusieurs reprises pour participer à des débats.
Dans ses narrations, cette auteure distille le mystère, l’originalité, le merveilleux, le social et la fantaisie.
Son art scriptural ressemble à une harpe délicate qui peut interroger l’émoi et fasciner.
Elle travaille huit heures par jour encore maintenant, donne des cours de français à des immigrés syriens et organise des soirées de lecture et de poésie avec ses élèves.
Elle est également la créatrice, chez France Cartes Editions, Paris, du tarot d’Auramour.
Émouvante, surprenante, atypique, Mahlya possède un second souffle de vie : l’écriture dont elle ne pourrait nullement se passer.
Au milieu de son grand dynamisme, elle dit souvent : j’adore vivre.

Thumbnail

Mahlya de Saint-Ange est née dans une famille de musiciens. Son grand-père français était un chef d’orchestre reconnu et un compositeur émérite. Depuis son très jeune âge, Mahlya adora assister aux répétitions, aux opéras que son ascendant mettait en scène. C’est ainsi qu’elle prit le virus des mots, de la tragédie, de la vie, sous toutes ses formes chantées. Ce contact enrichissant lui fit faire ses premiers pas vers la poésie et se parfaire dans la langue de Molière.
Après des études secondaires, elle fut engagée comme correctrice par le Palais des Nations, à Genève, et par une société sportive suisse pour laquelle elle rédigea des conférences, des allocutions et organisa des fêtes.
Le monde de l’écriture ne l’avait donc pas abandonnée. Au contraire, elle avait compris que c’était son chemin bleu de sentiments. Ses 25 romans sur des thèmes divers furent édités dès l’an 2000 et elle hanta les salons du livre et les librairies pour assumer diverses signatures : Genève, Nice, Paris, Provins, Reims, la Bourgogne, la Haute-Savoie. En outre, Radio Reims et Radio Cité, à Genève l’invitèrent à plusieurs reprises pour participer à des débats.
Dans ses narrations, cette auteure distille le mystère, l’originalité, le merveilleux, le social et la fantaisie.
Son art scriptural ressemble à une harpe délicate qui peut interroger l’émoi et fasciner.
Elle travaille huit heures par jour encore maintenant, donne des cours de français à des immigrés syriens et organise des soirées de lecture et de poésie avec ses élèves.
Elle est également la créatrice, chez France Cartes Editions, Paris, du tarot d’Auramour.
Émouvante, surprenante, atypique, Mahlya possède un second souffle de vie : l’écriture dont elle ne pourrait nullement se passer.
Au milieu de son grand dynamisme, elle dit souvent : j’adore vivre.

Afficher tous les 3 résultats

leo. dolor vulputate, odio pulvinar venenatis neque.