Lily de Florville

Lily De Florville a pendant longtemps dessiner pour elle, ses œuvres ont toujours été profondément enfouies dans son jardin secret et jamais dévoilées. Dessiner pour se rebeller, dessiner pour se projeter dans une autre vie, dessiner pour égayer un moment ennuyeux, dessiner pour penser à autre chose… Jusqu’à la naissance d’Arthur, dessiner n’avait pas de sens particulier. Devenir mère, c’est rassurer son enfant sans le surprotéger afin qu’il grandisse avec une réserve immense de confiance en lui… Un soir, alors qu’elle le berçait tendrement, les mots lui sont venus tous naturellement : « Dans les bras de ma maman, je ne pleure plus je me détends ». Et un après-midi lorsqu’il venait s’endormir sur ses genoux grâce à cette comptine faite maison, elle décida de la mettre en images.

Thumbnail

Lily De Florville a pendant longtemps dessiner pour elle, ses œuvres ont toujours été profondément enfouies dans son jardin secret et jamais dévoilées. Dessiner pour se rebeller, dessiner pour se projeter dans une autre vie, dessiner pour égayer un moment ennuyeux, dessiner pour penser à autre chose… Jusqu’à la naissance d’Arthur, dessiner n’avait pas de sens particulier. Devenir mère, c’est rassurer son enfant sans le surprotéger afin qu’il grandisse avec une réserve immense de confiance en lui… Un soir, alors qu’elle le berçait tendrement, les mots lui sont venus tous naturellement : « Dans les bras de ma maman, je ne pleure plus je me détends ». Et un après-midi lorsqu’il venait s’endormir sur ses genoux grâce à cette comptine faite maison, elle décida de la mettre en images.

Voici le seul résultat