Jennifer Fordham

D’origine anglaise, Jennifer Fordham a vécu une bonne partie de sa vie en Belgique. Ces dernières années, elle s’est installée en France.
Malgré différents parcours professionnels, du plus loin qu’elle s’en souvienne, l’écriture a toujours été son domaine de prédilection. C’est au conservatoire Royal de Bruxelles, qu’en plus de la musique, elle découvre sa passion pour le théâtre. Ce fut le déclic qui lui donna l’envie d’écrire. Se mettre dans la peau des personnages ne lui suffit plus. Il fallait en créer, leur donner un destin, les faire vivre à travers un récit.
L’auteure comprit que l’écriture offrait à l’imaginaire le pouvoir de transformer les mots en images, de créer une ambiance ou s’entremêlent des destinées et naissent des histoires.
Pour Jennifer Fordham, l’art est un passeport vers d’infinies émotions. L’écriture en fait partie.
« Cher Eliot » est son sixième roman.

Thumbnail

D’origine anglaise, Jennifer Fordham a vécu une bonne partie de sa vie en Belgique. Ces dernières années, elle s’est installée en France.
Malgré différents parcours professionnels, du plus loin qu’elle s’en souvienne, l’écriture a toujours été son domaine de prédilection. C’est au conservatoire Royal de Bruxelles, qu’en plus de la musique, elle découvre sa passion pour le théâtre. Ce fut le déclic qui lui donna l’envie d’écrire. Se mettre dans la peau des personnages ne lui suffit plus. Il fallait en créer, leur donner un destin, les faire vivre à travers un récit.
L’auteure comprit que l’écriture offrait à l’imaginaire le pouvoir de transformer les mots en images, de créer une ambiance ou s’entremêlent des destinées et naissent des histoires.
Pour Jennifer Fordham, l’art est un passeport vers d’infinies émotions. L’écriture en fait partie.
« Cher Eliot » est son sixième roman.

3 résultats affichés