Jean-Marie Kutner

Né au Maroc en 1951, Jean-Marie Kutner arrive en France en 1957.
Diplômé de la faculté de pharmacie de Strasbourg, il exerce dans une officine à Schiltigheim, ville alsacienne de 32 000 habitants où il est élu en 1995.
Adjoint au maire à l’enfance jeunesse, puis maire de la ville et vice-président de l’Eurométropole de Strasbourg, il prend sa retraite et se retire de la vie politique en 2018. En 2006, il rencontre la Fondation Anne Frank et revient profondément marqué de son voyage à Amsterdam. Anne ne l’a jamais quitté.
En 2011, des habitants de Göppingen (Allemagne), ville natale de son père, l’invitent à la pose d’un pavé mémoriel en souvenir de sa grand-mère, Ester, assassinée par les nazis en 1942. C’est là qu’il découvre son histoire, ses origines.
Anne, Ester et Myriam sont trois victimes de la barbarie nazie, réunies pour toujours.

Thumbnail

Né au Maroc en 1951, Jean-Marie Kutner arrive en France en 1957.
Diplômé de la faculté de pharmacie de Strasbourg, il exerce dans une officine à Schiltigheim, ville alsacienne de 32 000 habitants où il est élu en 1995.
Adjoint au maire à l’enfance jeunesse, puis maire de la ville et vice-président de l’Eurométropole de Strasbourg, il prend sa retraite et se retire de la vie politique en 2018. En 2006, il rencontre la Fondation Anne Frank et revient profondément marqué de son voyage à Amsterdam. Anne ne l’a jamais quitté.
En 2011, des habitants de Göppingen (Allemagne), ville natale de son père, l’invitent à la pose d’un pavé mémoriel en souvenir de sa grand-mère, Ester, assassinée par les nazis en 1942. C’est là qu’il découvre son histoire, ses origines.
Anne, Ester et Myriam sont trois victimes de la barbarie nazie, réunies pour toujours.

15 résultats affichés