Gilles Baudonne

Ce récit évoque la vie d’un petit garçon de ses 4 ans à ses 18 ans. Dans son village natal, son département les Landes, en bordure de l’Atlantique.
Il vit chez sa tante, pour lui sa maman, on ne lui a jamais dit autre chose et il ne connait pas son père. Il découvrira ce père le jour où il viendra l’arracher des bras de celle qu’il considère comme sa mère, qui est sa « Maman »
Autour de cette déchirure la vie continue, l’école, les jeux, les copains, les filles…
J’ai fait naviguer la galère de mon enfance sur un océan d’humour. Sûrement que le rire a été ma thérapie pour me délivrer de ce poids.

Pour son premier roman, Gilles BAUDONNE a cherché à faire remonter de sa mémoire une enfance difficile, mais qui forgera son avenir. Il a toujours aimé écrire, sa vie lui en a donné l’occasion, le militant politique et syndicaliste, qu’il est aujourd’hui encore, aimait à écrire et à prononcer des discours sur les places publiques ou dans son entreprise. Défenseur des salariés il a toujours pris plaisir à rédiger des conclusions et à plaider devant les conseils de Prud’hommes ou la Cour d’appel. Pendant tout ce temps il a peu parlé de lui, ce roman est pour lui l’aboutissement d’une vie dédiée aux autres. Dans ses écritures il affirme ses racines landaises, son attachement à son village qu’il n’aurait pour un rien quitté, de ses amis, de ses premiers amours et se livre presque impudiquement au jugement du lecteur.

Thumbnail

Ce récit évoque la vie d’un petit garçon de ses 4 ans à ses 18 ans. Dans son village natal, son département les Landes, en bordure de l’Atlantique.
Il vit chez sa tante, pour lui sa maman, on ne lui a jamais dit autre chose et il ne connait pas son père. Il découvrira ce père le jour où il viendra l’arracher des bras de celle qu’il considère comme sa mère, qui est sa « Maman »
Autour de cette déchirure la vie continue, l’école, les jeux, les copains, les filles…
J’ai fait naviguer la galère de mon enfance sur un océan d’humour. Sûrement que le rire a été ma thérapie pour me délivrer de ce poids.

Pour son premier roman, Gilles BAUDONNE a cherché à faire remonter de sa mémoire une enfance difficile, mais qui forgera son avenir. Il a toujours aimé écrire, sa vie lui en a donné l’occasion, le militant politique et syndicaliste, qu’il est aujourd’hui encore, aimait à écrire et à prononcer des discours sur les places publiques ou dans son entreprise. Défenseur des salariés il a toujours pris plaisir à rédiger des conclusions et à plaider devant les conseils de Prud’hommes ou la Cour d’appel. Pendant tout ce temps il a peu parlé de lui, ce roman est pour lui l’aboutissement d’une vie dédiée aux autres. Dans ses écritures il affirme ses racines landaises, son attachement à son village qu’il n’aurait pour un rien quitté, de ses amis, de ses premiers amours et se livre presque impudiquement au jugement du lecteur.

1 résultat affiché

consectetur luctus Donec quis justo sem, pulvinar venenatis, dapibus dictum