Elisabeth Bernardo dit Eli

Elle est une femme qui s’inquiète. Elle sent une boule en prenant sa douche. Le 12 décembre 2017, l’annonce est tombée. Elle est une femme de 36 ans quand on lui annonce son cancer du sein. Maman d’une petite fille formidable, qui est son moteur, elle va trouver les mots pour lui annoncer la nouvelle tout doucement en ces fêtes de fin d’année. S’ensuivent une mastectomie, les traitements de chimiothérapie, de radiothérapie, d’hormonothérapie, le retour à la vie sociale, et une future reconstruction mammaire. Le chemin est brutal. Le chemin est douloureux, et malgré tout cela reste une épreuve qu’elle souhaite exprimer avec une énergie positive. Elle en sort plus forte, en aimant encore plus la vie, en savourant les moments. Sa vie est devenue intense et sélective. Elle souhaite s’engager dans la libération des tabous sur le cancer du sein. Le chemin n’est pas fini, elle le construit encore chaque jour. Sa reconstruction identitaire, physique et psychologique, où au travers de son épreuve, elle va se rendre compte qui est vraiment présent à ses côtés. Pas à pas, un pas de plus chaque jour dans sa résilience et dans sa reconstruction.

Thumbnail

Elle est une femme qui s’inquiète. Elle sent une boule en prenant sa douche. Le 12 décembre 2017, l’annonce est tombée. Elle est une femme de 36 ans quand on lui annonce son cancer du sein. Maman d’une petite fille formidable, qui est son moteur, elle va trouver les mots pour lui annoncer la nouvelle tout doucement en ces fêtes de fin d’année. S’ensuivent une mastectomie, les traitements de chimiothérapie, de radiothérapie, d’hormonothérapie, le retour à la vie sociale, et une future reconstruction mammaire. Le chemin est brutal. Le chemin est douloureux, et malgré tout cela reste une épreuve qu’elle souhaite exprimer avec une énergie positive. Elle en sort plus forte, en aimant encore plus la vie, en savourant les moments. Sa vie est devenue intense et sélective. Elle souhaite s’engager dans la libération des tabous sur le cancer du sein. Le chemin n’est pas fini, elle le construit encore chaque jour. Sa reconstruction identitaire, physique et psychologique, où au travers de son épreuve, elle va se rendre compte qui est vraiment présent à ses côtés. Pas à pas, un pas de plus chaque jour dans sa résilience et dans sa reconstruction.

Afficher 1 résultat

massa ut eleifend fringilla leo. Curabitur ante. nec accumsan quis, sed Aenean