Chrystèle Bourély

Chrystèle Bourély a vécu durant des années avec une sclérose en plaques de forme rémittente, sans que les divers maux dont elle se plaignait aux médecins ne soient reconnus comme des signes d’une maladie chronique. Ce n’est qu’en 2007 que le diagnostic de sclérose en plaques lui a été annoncé, puis en 2014, celui de la sclérose en plaques secondairement progressive.
Après avoir endossé, dès l’âge de 21 ans, le rôle d’aidante familiale de son père (victime d’un grave accident de deltaplane), puis de sa mère touchée en juillet 2015 (et décédée en février 2016) par la sclérose latérale amyotrophique, elle a été portée par l’écriture de livres témoignages sur sa vie, à la fois d’aidante familiale et d’aidée (en tant que malade chronique).

Thumbnail

Chrystèle Bourély a vécu durant des années avec une sclérose en plaques de forme rémittente, sans que les divers maux dont elle se plaignait aux médecins ne soient reconnus comme des signes d’une maladie chronique. Ce n’est qu’en 2007 que le diagnostic de sclérose en plaques lui a été annoncé, puis en 2014, celui de la sclérose en plaques secondairement progressive.
Après avoir endossé, dès l’âge de 21 ans, le rôle d’aidante familiale de son père (victime d’un grave accident de deltaplane), puis de sa mère touchée en juillet 2015 (et décédée en février 2016) par la sclérose latérale amyotrophique, elle a été portée par l’écriture de livres témoignages sur sa vie, à la fois d’aidante familiale et d’aidée (en tant que malade chronique).

Voici le seul résultat