Catherine Casiez

Catherine Casiez est née d’un père originaire de la Martinique et d’une mère nordiste et blonde aux yeux bleus.
Élevée exclusivement par sa famille maternelle, elle grandit dans un village à la campagne, rebaptisé ” No Black’s Land “, un no man’s land qui semble n’avoir été créé que pour elle, là où il n’y a pas de Noirs et où elle est la seule enfant métisse.
Confrontée dès son plus jeune âge au racisme, son nom et son prénom “bien français” n’y changent rien.
Elle trouve refuge et réconfort dans les livres, la musique, les films et les séries télé.
Mais elle cherche en vain des ouvrages traitant de ce qu’elle a subi : le harcèlement scolaire dû à la couleur de peau.
Elle décide alors de relater sa propre histoire.
Son projet d’écriture : Aider par les mots, adultes et adolescents qui auraient vécu des choses similaires et qui pourraient se reconnaître dans son récit.
Elle décrit à l’état brut et sans concession des événements forts tels qu’ils se sont passés, et l’on suit son parcours chaotique de l’enfance à l’âge adulte où plus tard, elle découvre le harcèlement au travail.
Au final, un sujet de société qui peut toucher n’importe qui, quelle que soit sa différence.
Mais cette autobiographie est aussi un message d’espoir pour dire que l’on s’en sort.
Pour ne plus qu’aucun être harcelé n’en vienne à mettre fin à ses jours.

Thumbnail

Catherine Casiez est née d’un père originaire de la Martinique et d’une mère nordiste et blonde aux yeux bleus.
Élevée exclusivement par sa famille maternelle, elle grandit dans un village à la campagne, rebaptisé ” No Black’s Land “, un no man’s land qui semble n’avoir été créé que pour elle, là où il n’y a pas de Noirs et où elle est la seule enfant métisse.
Confrontée dès son plus jeune âge au racisme, son nom et son prénom “bien français” n’y changent rien.
Elle trouve refuge et réconfort dans les livres, la musique, les films et les séries télé.
Mais elle cherche en vain des ouvrages traitant de ce qu’elle a subi : le harcèlement scolaire dû à la couleur de peau.
Elle décide alors de relater sa propre histoire.
Son projet d’écriture : Aider par les mots, adultes et adolescents qui auraient vécu des choses similaires et qui pourraient se reconnaître dans son récit.
Elle décrit à l’état brut et sans concession des événements forts tels qu’ils se sont passés, et l’on suit son parcours chaotique de l’enfance à l’âge adulte où plus tard, elle découvre le harcèlement au travail.
Au final, un sujet de société qui peut toucher n’importe qui, quelle que soit sa différence.
Mais cette autobiographie est aussi un message d’espoir pour dire que l’on s’en sort.
Pour ne plus qu’aucun être harcelé n’en vienne à mettre fin à ses jours.

1 résultat affiché

nunc libero Praesent consectetur Praesent pulvinar elit. Aliquam sem, id, velit,