Cassandra Bellenguez-Lavin

Après la sortie, il y a un an, de son second roman « Je resterai », Cassandra Bellenguez-Lavin s’attaque cette-fois à un autre défi en écrivant « La dictature de l’ombre », un roman qui lui a demandé plus d’un an de travail, tant elle voulait être précise et au plus proche de la réalité d’autrefois.

C’est donc après nombre d’heures de recherches, agrémentées par une étude approfondie des journaux de Joseph Goebbels, qu’elle vous livre aujourd’hui son analyse, non sans toujours une note de second degré qui lui est propre, en vous présentant l’avènement, mais aussi la chute du IIIème Reich.

Thumbnail

Après la sortie, il y a un an, de son second roman « Je resterai », Cassandra Bellenguez-Lavin s’attaque cette-fois à un autre défi en écrivant « La dictature de l’ombre », un roman qui lui a demandé plus d’un an de travail, tant elle voulait être précise et au plus proche de la réalité d’autrefois.

C’est donc après nombre d’heures de recherches, agrémentées par une étude approfondie des journaux de Joseph Goebbels, qu’elle vous livre aujourd’hui son analyse, non sans toujours une note de second degré qui lui est propre, en vous présentant l’avènement, mais aussi la chute du IIIème Reich.

4 résultats affichés