Anaïs Humbert

Anaïs naît en 1999 en région Toulousaine et c’est ici qu’elle va expérimenter l’art sous plusieurs de ses formes et y prendre goût. Pendant son adolescence, elle apprendra à voir les choses sous un œil tout à fait différent et verra ainsi la beauté dans les instants les plus simples comme dans les plus douloureux. C’est à ce moment là qu’elle se mettra à écrire, collectant ainsi les évènements de sa vie qui forgeront, par la suite, la femme qu’elle est devenue aujourd’hui.

Anaïs est une femme de passion, fascinée depuis toujours par nos petites hérésies quotidiennes qui représentent pour elle une source inépuisable d’inspiration. L’écriture de son livre est un projet qui prit naissance à la suite d’une douleur causée par l’incompréhension des évènements. Elle vous expose ses réflexions les plus intimes au travers de vers incisifs, des racines aux fleurs, selon une progression du refus de la souffrance jusqu’à l’apaisement et l’acceptation, en passant par la révolte. « Si je ne peux pas écrire une lettre au monde entier, alors j’écrirai un livre » se dit-elle en écrivant les dernières pages de L’anomalie.

Thumbnail

Anaïs naît en 1999 en région Toulousaine et c’est ici qu’elle va expérimenter l’art sous plusieurs de ses formes et y prendre goût. Pendant son adolescence, elle apprendra à voir les choses sous un œil tout à fait différent et verra ainsi la beauté dans les instants les plus simples comme dans les plus douloureux. C’est à ce moment là qu’elle se mettra à écrire, collectant ainsi les évènements de sa vie qui forgeront, par la suite, la femme qu’elle est devenue aujourd’hui.

Anaïs est une femme de passion, fascinée depuis toujours par nos petites hérésies quotidiennes qui représentent pour elle une source inépuisable d’inspiration. L’écriture de son livre est un projet qui prit naissance à la suite d’une douleur causée par l’incompréhension des évènements. Elle vous expose ses réflexions les plus intimes au travers de vers incisifs, des racines aux fleurs, selon une progression du refus de la souffrance jusqu’à l’apaisement et l’acceptation, en passant par la révolte. « Si je ne peux pas écrire une lettre au monde entier, alors j’écrirai un livre » se dit-elle en écrivant les dernières pages de L’anomalie.

Voici le seul résultat