Alexandre Kourdimanov

Du côté maternel, petit-fils d’immigrés russes chassés par la révolution bolchevique et obligés de se réfugier en Lettonie, avant que ce petit pays balte ne soit à son tour envahi, Alexandre KOURDIMANOV a toujours intensément ressenti en son for intérieur l’immense privilège d’avoir reçu en héritage deux traditions en apparence si différentes et pourtant si complémentaires : l’extraordinaire culture française au rayonnement universel qui a si profondément marqué le monde au cours des siècles, et, dans le même temps, cette vague de l’âme slave apportée par les vents des steppes qui balayent l’esprit et le cœur de rêves d’immensité, d’évasion et d’absolu vécus au rythme des grands bouleversements et des drames qui ont marqué l’histoire récente des pays d’Europe centrale et orientale.
Au cours d’une carrière de trente-cinq années en France, en Outre-mer et à l’Étranger, l’auteur a été notamment en poste auprès de l’Ambassade de France à Prague.

Thumbnail

Du côté maternel, petit-fils d’immigrés russes chassés par la révolution bolchevique et obligés de se réfugier en Lettonie, avant que ce petit pays balte ne soit à son tour envahi, Alexandre KOURDIMANOV a toujours intensément ressenti en son for intérieur l’immense privilège d’avoir reçu en héritage deux traditions en apparence si différentes et pourtant si complémentaires : l’extraordinaire culture française au rayonnement universel qui a si profondément marqué le monde au cours des siècles, et, dans le même temps, cette vague de l’âme slave apportée par les vents des steppes qui balayent l’esprit et le cœur de rêves d’immensité, d’évasion et d’absolu vécus au rythme des grands bouleversements et des drames qui ont marqué l’histoire récente des pays d’Europe centrale et orientale.
Au cours d’une carrière de trente-cinq années en France, en Outre-mer et à l’Étranger, l’auteur a été notamment en poste auprès de l’Ambassade de France à Prague.

Voici le seul résultat