Alexandre Carot

Né en Colombie, Alexandre connaît dès sa plus tendre enfance de grands bouleversements qui le marqueront à jamais. Dès son apprentissage de la langue française, ses parents lui apprennent le goût de la lecture, de la nature et l’intérêt pour toutes choses. En lisant sans relâche des romans, magazines et bandes-dessinées de toutes sortes, il reprend les tournures dont il s’inspirera pour enrichir rapidement son vocabulaire.

Il trouvera de la sorte une aisance à formuler les phrases à l’oral comme à l’écrit pour s’exprimer. Doté d’une imagination débordante, il commence à inventer spontanément des histoires sur tout ce qui l’entoure.

Avec les émois de l’adolescence, il commence à écrire des poèmes pour exprimer ce qu’il ne parvient pas à dire oralement. Ainsi, il déploie son style sans pour autant oser se révéler. De là, il écrira presque sans s’arrêter. Se fâchant quelquefois avec la forme de la poésie, il ne peut s’empêcher d’y retourner, comme pour répondre à des appels. De ses hésitations et rappels incessants, nait son premier recueil « Sur le fil d’un cycle ».

Thumbnail

Né en Colombie, Alexandre connaît dès sa plus tendre enfance de grands bouleversements qui le marqueront à jamais. Dès son apprentissage de la langue française, ses parents lui apprennent le goût de la lecture, de la nature et l’intérêt pour toutes choses. En lisant sans relâche des romans, magazines et bandes-dessinées de toutes sortes, il reprend les tournures dont il s’inspirera pour enrichir rapidement son vocabulaire.

Il trouvera de la sorte une aisance à formuler les phrases à l’oral comme à l’écrit pour s’exprimer. Doté d’une imagination débordante, il commence à inventer spontanément des histoires sur tout ce qui l’entoure.

Avec les émois de l’adolescence, il commence à écrire des poèmes pour exprimer ce qu’il ne parvient pas à dire oralement. Ainsi, il déploie son style sans pour autant oser se révéler. De là, il écrira presque sans s’arrêter. Se fâchant quelquefois avec la forme de la poésie, il ne peut s’empêcher d’y retourner, comme pour répondre à des appels. De ses hésitations et rappels incessants, nait son premier recueil « Sur le fil d’un cycle ».

Voici le seul résultat