Alain Poitelon

Des cargos qui s’enfuyaient lentement vers l’horizon, une falaise devant la mer, et un garçon qui restait planté le plus souvent possible devant le muret protecteur, à regarder la sortie des cargos venant de Saint-Nazaire, jusqu’à leur lente disparition, à la frontière entre ciel et mer. Telle a été son activité favorite chaque été, au centre de vacances de Saint-Marc-sur-Mer, pendant 7 ans. Plus tard, des sorties en Manche puis en Méditerranée ont mis en germe des choix futurs. Mais c’est en Grèce, en 1976, à 24 ans, que la lente gestation est arrivée à terme : un voyage à vélo avec sa compagne, dans les Cyclades, a décidé de toute leur vie future : le domaine des bateaux. Construction, en Méditerranée, d’un voilier en acier, et vie à bord pendant huit ans ; puis création d’un magasin d’accastillage à Bormes-les-Mimosas, revendu douze années plus tard, en 2006, pour vivre le grand départ d’un tour du monde, l’année suivante, à bord d’un catamaran de treize mètres. Et pour encadrer le tout, une navigation à deux, dans la vie et sur l’eau, pendant quarante ans d’amour.

Thumbnail

Des cargos qui s’enfuyaient lentement vers l’horizon, une falaise devant la mer, et un garçon qui restait planté le plus souvent possible devant le muret protecteur, à regarder la sortie des cargos venant de Saint-Nazaire, jusqu’à leur lente disparition, à la frontière entre ciel et mer. Telle a été son activité favorite chaque été, au centre de vacances de Saint-Marc-sur-Mer, pendant 7 ans. Plus tard, des sorties en Manche puis en Méditerranée ont mis en germe des choix futurs. Mais c’est en Grèce, en 1976, à 24 ans, que la lente gestation est arrivée à terme : un voyage à vélo avec sa compagne, dans les Cyclades, a décidé de toute leur vie future : le domaine des bateaux. Construction, en Méditerranée, d’un voilier en acier, et vie à bord pendant huit ans ; puis création d’un magasin d’accastillage à Bormes-les-Mimosas, revendu douze années plus tard, en 2006, pour vivre le grand départ d’un tour du monde, l’année suivante, à bord d’un catamaran de treize mètres. Et pour encadrer le tout, une navigation à deux, dans la vie et sur l’eau, pendant quarante ans d’amour.

Voici le seul résultat