10 février 2020

Article de presse dans le journal “Liberté” pour E.M.A (la mandragore) “Une caresse de trop”

A la Une, Actualités

A propos de l'auteur : E.M.A (la mandragore)

E.M.A est née en 1967, elle se destinait à des études de journalisme. Le premier livre qu’elle a lu « mon bel oranger » allait la marquer à jamais pour bien des raisons. Elle a tenu un journal intime dans lequel elle écrivait en particulier les épreuves qu’elle traversait. Étudiante, pour se faire de l’argent de poche, elle a écrit plusieurs nouvelles policières pour divers magazines et pour des concours. Elle a pratiqué le théâtre pendant onze ans, chose qui lui a permis de sortir tout le mal en elle pour le mettre dans le personnage qu’elle devait jouer. Elle a une préférence pour les rôles de « dramaturges » entre autres. Racine. Écrire, c’est vivre, respirer, penser, se dévoiler, sans être enchaîné. L’écriture pour elle est une Délivrance. Elle a beaucoup lu, tous les styles, surtout l’auteur de Misery, ÇA, Marche ou crève, Shining, le fléau, etc. C’est son exemple, son maitre du polar, un exemple pour elle, une des grandes références du suspense, « STEPHEN KING ». E.M.A a une admiration inconditionnelle pour le regretté Charles Aznavour, qu’elle a eu la chance de rencontrer à quatre reprises. Elle n’oubliera jamais quand, ensemble, ils ont interprété deux titres qu’elle aime particulièrement de lui : « Je ne suis pas guéri de mes années d’enfance » et « Ma Mémoire, » lors d’une des rencontres au Salon du livre.