02 novembre 2015

Hugues de Jubécourt

Avis sur les éditions sydney laurent par Hugues de Jubécourt

Moins d’un an après la première aventure de publication avec les éditions sydney laurent, voici venu le temps de la seconde : après « Délivrance », voici « Vent debout » ! Dès le signal donné par Marc-Henry, toujours aussi chaleureux et présent dans la phase critique où il faut décider d’avancer et donc de se lier contractuellement à nouveau, l’équipe suit : efficace, attentive, sympathique !

J’ai retrouvé avec plaisir le coup d’œil pro de Floriane qui ne se laisse pas désarçonner par mes vers et traque sans pitié , avec un sourire que je ne vois pas, mais qui se décode entre les lignes encourageantes et précises de ses mails, les barbarismes et les accords douteux ! Bientôt, très vite aussi j’espère, les premiers échanges sur la jaquette, car d’elle dépend la 1ère impression si déterminante dans l’achat d’un bouquin…

Bientôt aussi, cet instant gratifiant que l’on voudrait vivre chaque jour, ce moment inoubliable où les exemplaires de l’auteur arrivent à la maison ! Quel pied ! Il est encore mieux que ce que j’espérais et, en plus, il sent bon !
Mais, aussi sympa que soit l’équipe qui a fait passer le rêve dans la réalité autrement plus gratifiante, je sais , aussi, et d’expérience à présent, qu’écrire n’est rien ! Le faire, et bien, n’est que le minimum vital du à des lecteurs qui payent pour cela ! Je sais aussi qu’un « beau livre » c’est la somme du travail de l’auteur et de l’équipe de les éditions sydney laurent…

Le plus difficile à présent pour les éditions sydney laurentcomme pour moi, c’est d’en faire un « bon livre », de nous faire connaître le livre et moi, d’obtenir que le livre soit visible et présent, dans le plus grand nombre de librairies, qu’il soit incontournable sur les sites informatiques de tous les plus grands libraires, qu’il puisse tenter sa chance dans les « concours » et les salons littéraires s’il le mérite…
les éditions sydney laurent est une petite et jeune « maison » d’édition. Elle se bat bien et j’aimerais grandir avec elle, c’est notre intérêt commun , c’est le souhait ardent et confiant que je nous formule, car nous carburons depuis le début à la confiance.
Hugues de Jubécourt