Trompée deux fois

Noté 5.00 sur 5 basé sur 1 notation client
(1 avis client)

7.99 18.90 

Une peine d’amour peut causer des grands chamboulements dans nos vies, mais une peine d’amitié c’est parfois encore plus dramatique et très difficile à surmonter. Rabaissée, offensée, mise plus basse que terre, elle n’en revenait pas : elle venait juste de réaliser qu’elle était une femme trompée ! Son monde venait de s’effondrer. En s’apercevant qu’elle vivait un mensonge depuis 26 ans… Mais comment a-t-elle pu être si aveugle, ne rien voir venir ?

Effacer
UGS : N/A Catégories : , Brand:

Description

Page 93, 2ème paragraphe.

 

— Momo : le coach, il en a beaucoup des amies… Moi, je suis Africain, je suis de l’or noir pour le coach…

— Léanor : comment ? Pourquoi dis-tu cela ?

— Momo : c’est-à-dire, moi et beaucoup d’autres Africains, pour avoir la chance d’être là, nous avons payé 1000 dollars par tête, c’est ainsi qu’ils parlent de nous, comme du bétail ! Et encore 500 dollars, pour des frais de dossiers en plus du billet d’avion… Toute ma jeunesse, je n’ai fait que de jouer au football et rêver de devenir footballeur professionnel, mais ce que je ne savais pas c’est que les places sont vraiment très chères… si nous avons la chance de rester dans un bon club. Et avec le même coach, nous sommes obligés de continuer à lui verser encore et encore de l’argent, à chaque fois, que nous touchons notre paye !

Et pour tout dire, cela, change chaque mois, cela dépend des humeurs du coach…  En plus, il faut donner un chèque en blanc qu’ils n’encaisseront pas, sauf si nous partons avant la fin du contrat…

— Léanor : tu n’es pas sérieux ! Tu te moques de moi non ?

— Momo : si je suis très sérieux ! Et s’il te plaît à la fin de notre conversation efface l’historique et moi je ferai pareil de mon côté. Donne-moi ton numéro de téléphone et ton email, je te dirai, et je t’envoie les preuves de ce que je viens de te dire… Le pire ce n’est pas de payer pour avoir la chance de jouer dans un club comme celui-là, le pire c’est comme nous sommes traités, pour le coach, nous sommes pires que de la merde… Il ne nous respecte pas. Il nous crie dessus et ne nous laisse pas sortir ni faire quoi que ce soit sans son autorisation…

 

Page 96 2ème paragraphe.

Oui, cela crée un besoin et un manque quand on ne parle pas à l’autre, les émotions sont si fortes que tu ne gères plus rien… Donc oui, Monsieur ! Je crois qu’il peut se créer des liens assez incroyables sur Internet et que le virtuel est un enrichissement du réel. Que les deux mondes réels et virtuels sont complémentaires. Le mot « virtuel » veut dire un monde qui n’existe pas, avec des gens qui n’existent pas, mais qui sont des gens qui jouent un rôle. Ici, nous parlons des problèmes qui sont vraiment réels et avec des gens qui existent et sont vraiment réels comme toi et moi… Derrière, chaque écran, chaque pseudonyme, il y a un cœur qui bat, une personne avec ses convictions, ses craintes, émotions, sensibilités, humours, douleurs, angoisses. Et tout cela est bien réel et évident ! N’est-ce pas monsieur Patrick ?

— Pat : mais, tu es complètement imbécile si tu n’as pas compris que le « NET », ce n’est qu’un jeu ! C’est que vraiment tu es bête et stupide… Je m’amuse un point c’est tout… Je n’ai jamais été fidèle à ma femme, comment veux-tu que je le sois à toi ?

L’infidélité fait partie des aléas de mon métier.

Si tu veux, juge-moi, méprise-moi, pointe avec ton petit doigt le monstre que je suis.

Pour ma part, je suis ce qu’on appelle un « polyamour » ! Un Don Juan virtuel, j’adore cela et je ne vais pas changer pour toi ni pour personne…

Elle n’arrivait pas à croire ce qu’elle venait de lire !

Elle voulait juste être aimée, câlinée et avoir la sensation d’être désirée, d’avoir quelqu’un pour lui demander comment s’est passée sa journée… Mais pas de chance, elle est tombée sur cette ordure de Pat, qui passait son temps libre sur Internet à la recherche de femmes pour faire du sexe virtuel !

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

1 avis pour Trompée deux fois

  1. Note 5 sur 5

    JM

    Je viens de lire un livre que je trouve juste étonnant et merveilleux. « Trompée deux fois ». Son auteure c’est « Anajo » un roman passionnant, très riche en bouillonnement et qui ne laisse personne indifférent…Une relation redoutable, trahison, injustice, chagrin, un satané ouragan, une vraie descente aux enfers…
    « Avec des pervers, narcissiques et manipulateurs de vrais porcs »
    Une histoire des amours racontée du plus profond de son âme et son cœur…
    Je ne m’attendais pas du tout à la suite de l‘histoire, la fin est vraiment époustouflant et surtout imprévisible. L’auteure a su entretenir la surprise jusqu’au bout.
    « Une Leçon de vie, pour nous apprendre : Qu’on peut toujours s’en sortir même quand nous avons perdu l’espoir … il faut toujours faire confiance au destin » …
    Je vous le conseille vivement ce livre !
    Merci, Anajo pour ce très beau moment de lecture… soyez fière de vous.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP_Term Object
(
    [term_id] => 7856
    [name] => Anajo
    [slug] => anajo
    [term_group] => 0
    [term_taxonomy_id] => 8021
    [taxonomy] => product_brand
    [description] => Anajo a commencé l’écriture à l’âge de 10 ans. Elle s’enfermait dans sa chambre et sortait seulement si elle avait écrit au moins trois pages. En grandissant, tout ce qu’elle voyait, elle voulait le lire. Des livres scolaires, des magazines, des livres de politique, des romans… Lire et écrire l’amusaient beaucoup, pour elle c’était comme se défouler, c’était comme retirer un poids de ses épaules, les livres ont toujours été son refuge, qui avaient le pouvoir de la calmer. Après avoir fait des études de droit et de psychologie, elle décida de se consacrer pleinement à l’écriture, sa plus grande passion.
    [parent] => 0
    [count] => 1
    [filter] => raw
)

A propos de l'auteur : Anajo

Anajo a commencé l’écriture à l’âge de 10 ans. Elle s’enfermait dans sa chambre et sortait seulement si elle avait écrit au moins trois pages. En grandissant, tout ce qu’elle voyait, elle voulait le lire. Des livres scolaires, des magazines, des livres de politique, des romans… Lire et écrire l’amusaient beaucoup, pour elle c’était comme se défouler, c’était comme retirer un poids de ses épaules, les livres ont toujours été son refuge, qui avaient le pouvoir de la calmer. Après avoir fait des études de droit et de psychologie, elle décida de se consacrer pleinement à l’écriture, sa plus grande passion.