Sursis -Tome 1 – Un Parfum de fin du monde

10.99 21.90 

Yann, son épouse Hélène et leur fils Maxime ont entrepris un voyage en catamaran. Mais, au lendemain d’une tempête, impossible de contacter la terre. Quand enfin ils accostent, le monde n’a plus rien à voir avec celui qu’ils ont quitté.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

P26

Yann, accroupi sur un flotteur, était penché au-dessus de l’eau. Le bateau était entièrement entouré d’une masse mouvante d’objets flottants. Yann fouillait d’une main fébrile dans ce qui ressemblait à des décombres.

— Qu’est-ce que c’est Yann ?

— Je pense que c’est l’épave d’un avion.

Elle blêmit.

— C’est plus grave qu’une chute d’oiseau cette fois.

— Ce n’est sûrement qu’une coïncidence, Hélène, une simple coïncidence.

Il se voulait rassurant mais gardait les sourcils froncés. Hélène eut une pensée pour les malheureux passagers de l’avion. Elle les imagina engloutis sous les eaux. Il lui semblait presque pouvoir les voir à travers les flots. Yann se leva brusquement :

— Le vent est bon. Partons d’ici. Reste avec Maxime, on ignore ce qui pourrait remonter à la surface.

À l’idée d’un corps gonflé et bleui qui pourrait soudainement refaire surface, Hélène acquiesça et rejoignit l’enfant pendant que Yann allait dans le cockpit, priant pour ne pas rencontrer de trop gros débris pouvant endommager la coque.

 

**************

P64/65

Il approcha lentement le catamaran et accosta. Il se sentit soudain tout petit devant ces géantes qui s’élevaient vers le ciel. Maxime n’en revenait pas de l’immensité de ce qu’il avait sous les yeux. Les rues larges, les arbres énormes, les immeubles luisants dont le sommet se perdait parfois dans les nuages. Hélène leva les yeux sur les centaines de fenêtres au-dessus d’elle. Elle se demanda si quelqu’un les observait derrière les vitres, à l’abri de son appartement ou de son bureau. Ou bien n’y avait-il derrière ces murs que des cadavres en décomposition ? Une sueur glacée lui dégoulina le long de l’échine. Elle se demanda s’il était vraiment judicieux de s’aventurer ici avec son fils. Cependant, il était impensable qu’elle le laisse dans le bateau et impensable aussi qu’elle laisse Yann partir seul en exploration. Ils se mirent en marche et pénétrèrent au cœur de la ville. Ils furent bientôt cernés par les immeubles. La rue se révéla aussi encombrée que la baie. Des voitures, des deux roues, et même des vélos munis de petites remorques dans lesquelles on avait cru bon d’entasser une multitude d’objets divers et variés. Pas un centimètre carré qui ne soit jonché de détritus. Dans certains véhicules, gisaient des corps décomposés. Il régnait une odeur de crasse et d’excréments à laquelle s’ajoutait l’odeur des cadavres en décomposition. Hélène tentait de ne pas respirer. Elle regarda son fils. Il fixait ses chaussures sans jamais lever la tête. Elle se cogna à Yann qui s’était arrêté.

— Tu as vu quelque chose ?

— Non, une idée.

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Sursis -Tome 1 – Un Parfum de fin du monde”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Marguerite Julia

Quand à 7 ans on lui posait cette question sempiternelle des adultes aux enfants : « Qu'est-ce que tu veux faire plus tard ? » La petite Marguerite répondait inlassablement « Écrivain ». Les adultes alors, riaient de son ambition. Ce n'est pas pour autant qu'elle a cessé d'écrire. Poèmes, pièces de théâtre, nouvelles, qu'elle a fait ou non lire à ses proches. Devenue professeur de français après une maîtrise de Lettres Modernes à la Sorbonne, elle abandonne un jour l'école pour devenir professeur de théâtre. Ce livre-là, elle l'a écrit pour une personne qui n'aime pas lire mais adore ce genre d'histoires. Après que vingt lecteurs l'aient adoré, elle l'a sorti du tiroir pour l'offrir au public et l'envoyer, enfin, aux éditeurs.