Un sourire et quelques mots

Noté 5.00 sur 5 basé sur 1 notation client
(1 avis client)

7.99 18.90 

Sourire aux autres, au monde et à soi-même reste la meilleure thérapie contre la morosité et l’amertume.

Dans de brefs textes, l’auteur s’interroge sur le mystère de la vie individuelle (notre histoire personnelle, le destin, le bonheur, l’au-delà du moi), l’avenir collectif (la politique, la culture, la communication, l’art), l’univers (le Big Bang, l’infini, la noosphère), ainsi que d’autres sujets plus terre à terre (la danse de la Parisienne, le bain de mer, courir la nuit).

Ces anecdotes et réflexions sont drôles, provocantes, parfois intimes, à méditer, au lit, sur la plage ou dans le métro.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

« C’est justement lorsque nous abandonnons notre histoire personnelle que nous découvrons la vraie vie. ». (p.14, l. 8 à 10).

« Chacun d’entre nous est unique et se doit de découvrir son propre destin, c’est-à-dire exercer sa liberté personnelle en harmonie avec la liberté des autres. » (p.22, l.7 à 10).

« Le monde divin reste une énigme, c’est-à-dire une certitude pour les uns ou une chimère pour les autres. De nos jours, le concept d’infini ne semble pas inclure ce monde qui, pour l’instant, reste indémontrable. Mais est-ce vrai ? Tous les mathématiciens et cosmologues qui se sont penchés sur ce problème incluent plus ou moins ouvertement la notion de Dieu comme seul véritable infini. Certes, il ne s’agit plus du Dieu des religions, mais d’un au-delà de la création, existant à côté de celle-ci ou au sein de celle-ci. Dieu… transcendant et/ou immanent… ou autre encore… Mais peut-on parler de Dieu tel que l’imaginent les hommes ? » (p.44, l.28 à fin).

« L’artiste crée parce qu’il est. S’il ne crée pas, il n’est pas. Sa vie ne vaut pas d’être vécue. Peu importe le résultat, c’est l’acte lui-même qui compte. Il peut être intellectuel, si l’on se veut écrivain. Il peut être sensitif, si l’on est musicien. Il peut être sensuel, dans le cas du peintre ou, plus encore, du sculpteur. Dans tous les cas, il doit être créateur. » (p.142, l.30 à 35).

« Peut-on conclure, provisoirement, que le bonheur est une notion générale, mais qui se vit individuellement ? Je fais mon bonheur par ma façon d’être et de vivre, mais ce bonheur m’est personnel dans sa réalisation. Oui, chaque homme est un mystère unique et c’est ce qui en fait sa grandeur. » (p.210, l. 27 à 31)

« Le teint frais, poudré, pas trop, la poitrine haute, la Parisienne propulse son corps avec chatoiement sans toutefois chercher à se faire remarquer. Et, bien sûr, on la distingue. On la voit de loin, se déplaçant dans la foule des promeneurs, montée sur ses échasses, les jambes élancées, le bras plié, la main presque fermée, les ongles tournés vers le ciel, le sac au creux de la jointure du coude, l’autre bras se balançant au rythme des pas, légèrement tourné vers l’extérieur. Elle se sourit à elle-même, ne prêtant attention à personne, heureuse, en lévitation sur le pavé. Elle danse imperceptiblement. Ce n’est pas une danse sautillante, mais plutôt une sorte de valse en ligne droite, un ballet rectiligne qu’elle conduit seule, en douceur, avec une sûreté extraordinaire, comme l’envol d’un faisan vénéré qui sort du bois et monte dans les airs avec lenteur et magnificence. Elle passe devant vous, ne vous voit pas, absorbée par son apparence, inconsciente de l’atmosphère qu’elle délivre. Elle poursuit sa route, indifférente aux regards, poupée fragile dans la broyeuse de passants. » (p.25, l. 7 à 23).

 

 

Informations complémentaires

Auteur

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

1 avis pour Un sourire et quelques mots

  1. Note 5 sur 5

    Piroth

    Superbe ce livre, à mon avis, que l’on peut prendre, selon son humeur, par l’un de ses quatre-vingt-dix billets, courts morceaux d’une prose poétique. L’art de tirer d’un fait apparemment anodin matière à réflexion profonde. Tous ces billets sont attirants. Mes préférés, dans trois domaines différents : « Une nuit », « Le téléphone », « L’appel du grand large ». Je l’ai placé à portée de main : il fait partie des livres dont on relit souvent un passage.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Loup Francart

Spécialiste de la gestion de crise, Loup Francart s’est toujours intéressé aux arts, dont la musique (piano, orgue, chant), les arts plastiques (peinture, encre de Chine, gravure, sculpture), la littérature et, bien sûr, la poésie. Il a publié cinq livres de littérature (deux recueils de poésie, un recueil de nouvelles et deux essais) et sept livres de stratégie, principalement aux éditions Économica. Pour lui, la poésie instaure un lien entre les défaites terrestres et les espoirs célestes et crée une harmonie souveraine qui transcende l’égo et ouvre à la sérénité. Il écrit chaque jour sur son blog : http://regardssurunevissansfin.hautetfort.com/