Mes années « Margouillats »

Noté 5.00 sur 5 basé sur 4 notations client
(4 avis client)

9.99 19.90 

Abandonnée ; née de parents inconnus ; une enfant a été retrouvée, aux confins d’une frontière entre le Laos et la Thaïlande, en un lieu proche des Bolovens, duquel, elle a hérité le nom en guise d’identité : « Cham-Passak ». Elle a par la suite été reconnue eurasienne par tests sanguins.
Son enfance, relatée ici, a démarré il y a plus d’un demi-siècle en arrière, dans la poussière des latérites, le sillage des microsillons nasillards, la valse des éléphants, préfigurant déjà le glas de l’empire colonial.
Elle gardera toutefois, de son patronyme, seul bien que lui ait légué un poète halluciné ou, au contraire, un esprit dénué d’imagination, la fierté de ses origines et le tabou d’une histoire.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

4 avis pour Mes années « Margouillats »

  1. Note 5 sur 5

    Bouvet

    Ce livre est tout simplement un vrai cadeau de noel avant l’heure.
    Lecteur, ne passez pas votre chemin , arrêtez vous sur cette vie qui mérite une attention toute particulière.
    Merci Madame pour toutes ces pages de partage….et bonne lecture à vous tous…

  2. Note 5 sur 5

    bzerthou

    un livre magnifique et touchant avec une ecriture raffinee et un français parfait ,une histoire de vie ,je le recommande fortement F Berthou

  3. Note 5 sur 5

    BERTHOU

    un livre magnifique et particulierement touchant et prenant,une ecriture raffinee ,un français parfait ,a lire absolument

  4. Note 5 sur 5

    BERNARD BINAISSE

    Très beau livre écrit dans un style élégant. Ils’y déroule toute la vie de Cham/Gisèle. Gisèle recherche le mystère Cham. Si ce n’était pas une auto biographie, ce serait un roman très captivant . Tout est entouré d’ombres . Recueillie, on inculque à Cham les codes de « la bonne société coloniale finissante » pour qu’elle devienne Gisèle. Mais c’est dur et surtout sans amour. Giséle grandit mais elle n’oubliera jamais Cham, ni la lâcheté et le perversité de « Père » ni la cruauté de « Mère ». Du coup Gisèle grandit sur des « non-dits »et recherchera toujours la vérité de Cham .Magnifique, un premier roman réussi,à lire vite!

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Gisèle Champassak

Gisèle Champassak, d'origine vietnamienne est née au Laos en 1947. Elle a vécu vingt et un ans dans le Sud-Est asiatique (Laos, Vietnam, Cambodge), au cœur même des conflits de la guerre d'Indochine. Elle n’a parlé le français qu’à partir de 7 ans. Rentrée en France, après une vie active de femme d'affaires, voyageuse, elle s'est retirée dans le Finistère, à Landivisiau, où elle consacre sa retraite à la peinture et à l'écriture.