Malroute -Tome I – Il est vain d’écrire ce que d’autres avant toi ont su si bien écrire

2.99 8.90 

Quelle piste suivre pour ne pas se perdre ? Quelle voie prendre pour se trouver ? Quelle place pour le rêve ? Qui sait, ce livre à chacun le dira. Il est une piste, une voie, un chemin, une route, oui, une route de quelques poésies choisies, écrites au hasard d’une vie déjà longue. Quelques traces éparses sur quelques moments marquants ou bien insignifiants. Un geste pour transmettre ce qu’on ne peut dire ni garder. Des mots associés sans autre règle que l’émotion pour évoquer l’amour, la mort, la mer. Les villes, les gens, les parents. Avec un zest d’humour taquin. Tel se veut être ce recueil de poèmes heureux ou chagrins. Une route qui nous mène quelque part sans savoir vraiment où.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Il marchait

Bercé

Au pas

L’allure de sa monture

Au pas de son cheval

L’allure de son ami

Dans un désert de sable où poussent des cactus

Dans un désert immense où naît la liberté

 

Extrait de « Il est venu de là-bas » Page 2.

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Malroute -Tome I – Il est vain d’écrire ce que d’autres avant toi ont su si bien écrire”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Yono-Si

Très lointain descendant d’un écuyer de Nevers, Yono-Si vit en France. Bercé par sa culture de France, il a voyagé dans quelques contrées d’Europe. Anglo-normand grâce à Guillaume le Conquérant, il partage la mer avec ses amis de la rive opposée de la Manche. Son île n’est pas au bout du monde, l’Île-de-France, et c’est bien. Le duché de Bourgogne, pour lui, est son royaume. La Seine est sa ligne de vie. Quelque part dans sa jeunesse, il a marché à Senlis sur les traces d’André Breton. Il comprend les mathématiques à la lecture de Gaston Bachelard. Don Quichotte est son héros. Jean de La Fontaine est son maître. Il aime les araignées, les arbres et les vignes. Et la bière aussi. Il est fan de Ronaldo, de Jean-Honoré Fragonard, d’Henry Purcell et de Nicolas Hulot. Et de sa famille aussi. Il ne danse pas et ne chante pas. Il rêve. Il peint. Et parfois, il met des mots sur les images qu’il voit. À l’aube de son dernier tiers de vie sur Terre, il a choisi de ne plus se taire et de donner à ceux qui l’attendent un peu de ce qu’il est et qu’il n’a pas encore montré.