Les lions

Noté 5.00 sur 5 basé sur 5 notations client
(5 avis client)

9.99 19.90 

Erika Stample, vétérinaire dans le Massaï-Mara au Kenya, doit lutter contre le braconnage en plus de son travail. Elle se heurte très souvent au Belge, un braconnier notoire et sans scrupules, qui n’hésite pas à la menacer. Convaincue par Kenneth, son compagnon, policier souvent rattaché à la réserve, elle demande l’aide de son père. Joss, ancien flic new-yorkais, arrive avec son meilleur ami, Garrison, pour la seconder dans sa tâche. Mais tout ne se déroule pas comme ils l’avaient prévu.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Page 6

— Il nous faut des renforts ! finit-il par dire.

Erika le regarda. Ses yeux clairs suivaient le profil de son amant.

— Qu’est-ce que tu veux dire par « des renforts » ? Tu sais bien que ton chef refuse que des hommes viennent augmenter les effectifs !

— Logique ! dit-il dans un demi-sourire en la regardant. Je crois que lui aussi est sur la liste du Belge… Par contre, on connaît tous les deux un ancien flic de New York qui a toujours été intègre.

Erika se redressa en ôtant ses pieds de la table basse. Elle le regardait en faisant la moue.

— Tu ne suggères tout de même pas que je demande à mon père de venir ici ?

Page 9

Les villageois environnants avaient pris l’habitude d’appeler l’ancien vétérinaire « Daktari » ; maintenant, c’était Erika que l’on appelait ainsi. Une antilope amputée et deux singes complétaient ce tableau typique d’une clinique vétérinaire d’Afrique. Mais il ne fallait pas oublier Atlas ! Deux cent cinquante kilos de muscles, des yeux perçants soulignés d’un léger trait blanc et une crinière reconnaissable entre toutes. Erika l’avait trouvé en pleine savane alors que son clan avait été massacré. Seul survivant, ce jeune lionceau s’était accroché à la vie. Elle l’avait nourri au biberon. À présent, Atlas était adulte.

Informations complémentaires

ISBN Ebook

ISBN Livre

Version

,

Format Livre

5 avis pour Les lions

  1. Note 5 sur 5

    jacquet

    Personnellement, j’ai hâte qu’il paraisse ! et pour cause : l’auteure n’est autre que ma soeur !

  2. Note 5 sur 5

    Anne Brunet

    En ce qui concerne les lions ce livre avec un début prometteur mais
    une fin tellement tragique à PLEURER, mais exceptionnel il faut le
    dire.

    L’écriture est parfaite, facile et abordable, les personnages très
    éclectiques et attachants, le lieu de l’histoire est géniale que
    j’ai offert le deuxième livre à notre ORL pour sa retraite qui par
    tout hasard est allé au Massai Mara, La Tanzanie et il a été ému
    du livre, il y va régulièrement voir les réserves naturelles.
    Pas besoin de suite à ce livre simplement en retirer une leçon de
    vie.

  3. Note 5 sur 5

    Chantal Mardon

    J’ai terminé la lecture du livre de Delphine Liliane Borde.
    J’ai beaucoup aimé ce roman car il s’agit d’une histoire palpitante
    et
    émouvante qui se déroule au cœur de l’Afrique.

    Par ailleurs, j’ai trouvé ce livre très bien écrit avec une fin
    complètement inattendue et du suspense jusqu’au bout.

  4. Note 5 sur 5

    Gerard Le Goff

    Delphine Liliane Borde dément la fameuse phrase selon laquelle « on
    ne fait pas de bonne littérature avec de bons sentiments ».
    Elle propose dans « Les lions » , un beau plaidoyer en faveur de la
    cause animale, dans une histoire bien menée , de façon linéaire .
    Les personnages un peu monolithiques représentent une lutte du
    bien contre le mal ; On assiste à la victoire du mal , mais vient le
    final vengeur .
    Delphine Liliane Borde se méfie du lyrisme et fait avancer son
    récit par des phrases sobres , qui parfois donnent une certaine
    impression de monotonie , décrit des faits bruts et inclut des
    dialogues vifs, tout à fait crédibles .
    C’est un livre touchant qu’on n’oublie pas .
    Gérard Le Goff .

  5. Note 5 sur 5

    Martine et Didier

    Chère Delphine,
    Voilà avec Martine nous avons lu ton livre. Bravo, ton livre se livre
    chapitre après chapitre (100 au total ce qui pourrait paraître
    rébarbatif mais non ils sont courts et bien découpés ) avec une
    précision de tir à la Martin Fourcade, un rythme visuel qui permet de
    s’imprégner de l’ambiance, des mots justes sans fioritures qui ne
    peuvent prêter à confusion dans leur signifiant, des personnages
    attachants – ou haïssables selon – qui se renvoient l’intrigue sans
    temps mort et qui jamais ne laissent entrevoir l’issue de ton roman –
    sinon qu’elle sera sanglante – , la romance ne prends jamais le dessus
    sur la réalité et n’est sans doute là que pour servir les
    contrastes amour-haine vie-mort . L’Afrique n’est pas en reste dans
    le décor même si elle eut pu davantage être exprimée, embellie mais
    trop de détails ornementaux peuvent diluer une intrigue et là ce
    n’est pas le cas. Ton livre m’a fait penser que tu as aussi pu le
    concevoir en vue d’un parcours visuel (film, téléfilm, série) et
    donc laisser une part à l’imaginaire d’un réalisateur quant au
    lieu de tournage et ses paysages. Si c’est la cas je pense que la trame
    est là. Belle réussite Delphine. A bientôt.
    Bises
    A!

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Delphine Liliane Borde

Venant du monde de la poésie, où elle a déjà été primée et est très souvent publiée (Les Chemins de traverse), Delphine Liliane Borde nous livre ici son premier roman, qui relate tant son amour pour les animaux que sa colère contre l’injustice. Cette histoire et ses personnages, purement fictifs, ne sont en fait pas si éloignés de la vérité.