L’envers du droit -« Le réel n’est rien d’autre que ce que je vous montre » Peter Klasen

6.99 

Passionnée par l’art, je vous montre ce qui se cache derrière le droit : des œuvres d’art, des artistes, des créations. Avec ce livre, accessible à tous, vous serez plongé au cœur des passions artistiques qui en ont conduit plus d’un devant les tribunaux au fil de l’histoire de l’art.
Issu de mon blog du même nom, L’envers du droit, c’est comment démontrer que le droit est omniprésent dans la culture, qu’il sert la création, mais qu’il doit lui-même faire preuve de créativité face à certaines œuvres ce qui n’est pas toujours le cas. À travers des anecdotes, je vous fais partager mes coups de cœur artistiques que ce soit en France ou lors de mes voyages à New York, Berlin, Londres ou Marrakech…

Effacer
UGS : ND Catégories : , , Brand:

Description

Page 11 (citation)

« Le plus grand ennemi de l’art, c’est le bon goût. » (Marcel Duchamp.)

Page 53, lignes 9 à 12

« L’ajout d’une marque, fut-elle aussi chargée de douceur et de séduction qu’une trace de baiser, dénature par essence la démarche de l’artiste, qui a considéré son œuvre achevée et ne devant pas subir d’autre modification que la patine du temps ».

Page 64, lignes 6 à 8

Le musée Guggenheim est l’un des plus surprenants musées au monde et a toute sa place parmi les plus grandes œuvres architecturales mondiales.

Page 65, ligne 11 à 13

Christie’s France a elle aussi marqué l’histoire avec la vente de la collection YSL & Pierre Bergé en 2009. Considérée comme la vente du siècle, elle a rapporté près de 373 millions d’euros.

Page 79 (titre)

« Je vends, j’achète » Charging Bull : bienvenue au cœur de Wall Street !

Page 99, ligne 1 à 5

L’Origine du monde réalisée par Gustave Courbet en 1866 et exposée depuis 1995 au musée d’Orsay à Paris a choqué plus d’une personne lors de sa première exposition. Il s’agit d’une représentation – audacieuse – du sexe féminin sans aucune référence historique ou littéraire.

Page 107, ligne 20 à 23

Lorsque droit et art se rencontrent devant les tribunaux, l’issue n’est jamais courue d’avance. Tantôt le droit fait abstraction de la particularité de la matière, tantôt l’histoire de l’art est un soutien aux fondements juridiques invoqués.

Page 115, ligne 13 à 16

Véritable dessin original réalisé non pas sur papier, mais sur la peau, le tatouage est-il une œuvre d’art protégeable par le droit d’auteur ? L’utilisation du corps humain à des fins artistiques empêche-t-elle la protection juridique de l’œuvre ?

Page 137, ligne 3 à 8

Le street art est donc bien un art qui par définition porte atteinte aux droits de propriété de tiers (exception faite des commandes publiques). Mais paradoxalement lorsque les artistes demandent l’autorisation aux propriétaires des murs, peut-on encore parler de street art ? N’est-ce pas encadrer cet art de rue qui se veut spontané et libre ?

Page 148, ligne 3 à 4

Le parterre de broderies composant le jardin de Vaux-le-Vicomte est une œuvre protégée par le droit d’auteur.

Page 161, ligne 14 à 15

Comment est né ce désir de collectionner ? Existe-t-il un statut propre à la collection ?

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’envers du droit -« Le réel n’est rien d’autre que ce que je vous montre » Peter Klasen”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Amélie Jourdan

En art, Amélie ose à croire que tout peut être encore affaire de passion. Parisienne dans l’âme, juriste en propriété intellectuelle et marché de l’art, historienne de l’art, peintre et photographe à ses heures perdues, passionnée par l’art dans toutes ses formes, Amélie est l’auteur de L’envers du droit. L’envie lui vient en 2016 de créer son blog dans un secteur de niche : le droit et l’art (pictural, littéraire, musical, cinématographique, architectural). Presque trois ans après ce lancement, cette lectrice avérée est très fière de vous présenter L’envers du droit en livre.