Le livre noir de la construction européenne

9.99 19.90 

LES ADMIRATEURS INCONDITIONNELS de la politique européenne ne sont-ils pas des rêveurs ? Ils imaginent une Europe idéale, qu’ils attribuent les yeux fermés aux « Pères fondateurs ». Sans se poser la question de savoir si les développements ultérieurs de l’œuvre commencée sont bien restés fidèles au modèle initial.
La Cour des comptes européenne ne rêve pas. Comme toutes les Cours des comptes, elle procède à un audit de l’activité à contrôler, et l’audit, c’est une analyse critique. Les Cours des comptes sont des cactus ! Mais dans son activité, l’auditeur de la Cour européenne se réfère à un absolu : pour lui, les traités européens sont les « Tables de la Loi. » Dans un rapport de la Cour européenne, on peut tout critiquer, sauf les traités. Nec plus ultra !
Le présent ouvrage n’est pas un rapport de la Cour des comptes européenne, c’est un libre témoignage. L’auteur s’est affranchi du culte des traités. Il conserve l’acuité d’analyse de l’auditeur, mais son regard critique se porte aussi sur les traités eux-mêmes, qui ont été signés et ratifiés par les Etats membres. Par nous.

Nous avons l’Europe que nous méritons !

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le livre noir de la construction européenne”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Romain Rochas

Romain Rochas est docteur en droit et diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, section Service public. Il s’est d’abord voué à des activités de développement régional, d’aménagement du territoire, d’aide au développement ; il a notamment été professeur à l’Institut panafricain pour le développement, au Cameroun, et expert au Ministère du Plan de Côte-d’Ivoire. Puis il est entré pour vingt ans au service de la Cour des comptes de l’Union européenne, où il a été successivement auditeur, puis chef de cabinet d’un des Membres de la Cour (il y en a un par État membre de l’Union). Le fil conducteur de toute sa carrière est le développement humain à promouvoir à travers toute croissance économique.