La malédiction de l’Avy

7.99 

« La malédiction de l’Avy », une funeste légende nous plongera dans une succession de situations, qui apparemment n’ont aucun lien les reliant entre elles.
Le commissaire Donna, aidé du gendarme Lecrot, sera chargé de reconstituer ce puzzle :

– Auront-ils le bon rouet pour dérouler le fil de cette histoire ?

– Découvriront-ils pour finir, le nom du cadavre de la glacière ?

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS DU LIVRE

Assis sur notre terrasse, sirotant un Perrier-tranche en ce jour de la Saint Benoit-Joseph, nous profitons des bienfaits de la nature annonçant un printemps précoce. À moins que « Li cavaliers e la viella per li battre » en modifient la donne dans les jours à venir ou que « Saint Jorget », « Saint Marquét » et « Saint Tropét » à eux trois fassent un petit hiver.

Confortablement installés, le parasol largement ouvert, nous attendons notre « Pépette ». Traditionnellement, elle vient chez nous passer les trois premiers jours des vacances de Pâques.

Du haut du chemin qui mène à notre domicile, on l’entend courir « au grand galop », comme s’il y avait « le feu au lac » et hurler :

— Papy… Papy… Papy…

Est-ce la joie de ce week-end en perspective ou y a-t-il autre chose ? On la voit déboucher comme un bolide, avec son large sourire, ses longs cheveux bruns flottant au vent, ses yeux brillant de malice et sa joie de vivre qui ne l’a pas quittée depuis sa plus tendre enfance.

Elle se précipite vers nous et saute sur mes genoux, avec l’agilité d’une sauterelle.

— Papy… Papy… Papy…

— Calme-toi cheval fougueux, assieds-toi, respire un bon coup et explique-toi maintenant.

— Papy, la maîtresse nous demande que pour la rentrée des classes, chacun d’entre nous raconte une légende. Ensuite, elle nous expliquera comment ces histoires prennent naissance. Alors papy, vas-y, raconte-moi celle de « Lou Dragas de la source de l’Avy ». Tu me l’avais promis.

— D’accord ma chérie, tu es assez grande pour l’entendre maintenant. Mais je te la raconterai ce soir avant d’aller au lit. Allez, d’abord on va se laver les mains, puis ensuite on ira goûter.

C’est en trépignant comme une puce tout le reste de la journée que notre « Pépette » attendit avec impatience l’heure du coucher.

Enfin, confortablement installée dans son lit, elle pouvait entendre cette fameuse histoire de la légende du « Dragon de la source de l’Avy ».

C’est avec forces détails moins effrayants, issus de mon imagination, que j’ai enveloppé cette histoire :

« […] Le dragon vivait dans un gouffre dont le sommet, aux formes particulières, ressemblait à une paire de fesses surplombant une source où quelques « Bugadières » installées sur leurs « Bugades », lavaient le linge des bourgeoises de la ville voisine.

Cette source, avant de s’appeler « la source de l’Avy » avait, dans des temps très anciens, pour nom « la source de Labit ou de l’Aviol » (traduction de l’occitan).

Un bon vieux grand-père avait l’habitude de venir passer ses après-midis au bord de cette résurgence et de raconter, à qui voulait bien l’entendre, la légende née de ce site particulier. On le soupçonnait, même fortement, de connivence avec le dragon.

Un jour d’automne, il a disparu sans laisser de traces. Tous les villageois, à l’époque, supposèrent :

— C’est le « Drac » qui l’a emporté au fond de sa tanière pour répondre à son vœu le plus cher, formulé tout au long de sa vie : « être enseveli dans ce gouffre lorsque la grande Faucheuse viendra me chercher ».

Jusqu’à cet incident, cet animal de légende, dont personne n’avait jamais entrevu le bout de ses ailes, ne se manifestait que la nuit. Quand les enfants n’avaient pas été sages, il venait les chercher pour les enfermer dans sa tanière. Une fois fait, il les sermonnait fortement, voire même le cas échéant une bonne fessée patte nue sur leurs fesses roses. Quand ils avaient signé «le pacte» où ils s’engageaient à ne plus recommencer, il les renvoyait chez eux, avant que l’on s’aperçoive de leurs disparitions. […] »

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La malédiction de l’Avy”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Gérard Lefeuvre

Dans sa jeunesse il a étudié les Beaux-Arts, l’Architecture… Dans sa vie professionnelle il a œuvré dans la publicité, les festivités, la communication, le cinéma… Toutes ces expériences cueillies au fur et à mesure de son existence ont enrichi sa bibliothèque mentale de sujets qui lui tenaient à cœur, ouvert son esprit de plus en plus sur le monde extérieur et ceux qui y vivent et développé sa créativité et son imagination. Tout au long de sa vie, il a pu être l’artisan de son devenir et au crépuscule d’une vie professionnelle, il a ressenti le besoin d’anticiper sur le comment vivre cet au-delà. C’est dans le courant d’une nuit chargée de rêves, qu’il découvrit ce nouveau défi tant recherché et que l’idée d’écrire des romans a pris naissance. Deux de ses romans ont déjà été édités « Le Funeste tartuffe » et « Son Reflet dans la vitrine » Ce troisième est issu en totalité de son imagination et a pris naissance grâce à deux particularités de son village.