Au grand bal des squelettes

(1 avis client)

9.99 21.90 

Ce roman fait partie de la saga de Cairnbihan. C’est ce que les Anglo-Saxons appellent un spin-off : en effet, l’action se situe chronologiquement parlant entre « Moi, mon âme est fêlée… » et « Envole-toi, gerfaut ! ». On y retrouve donc des personnages connus et auxquels on a eu tout loisir de s’attacher dans les deux romans précédents, notamment François Dupré, promu major, et envoyé dans le Périgord pour mener à bien une enquête qui le conduira, lui et ses nouveaux collègues, dans la cité des Doges ! On retrouvera aussi Buster, le sympathique terrier irlandais au fort caractère, et l’ombre de Loris, toujours enfermé dans son hôpital-prison, sans oublier PSG, toujours aussi râleur…

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Auteur

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

1 avis pour Au grand bal des squelettes

  1. Sébastien

    Un troisième roman dans la continuité des deux premiers, tout simplement splendide.
    Tout est parfaitement maîtrisé, un plaisir pour le lecteur amateur que je suis.
    Les personnages sont formidables et attachants, l’intrigue haletante nous transporte et le suspens est électrique.
    Ce troisième volet fait littéralement voyager le lecteur et peu d’ouvrages peuvent se targuer d’un tel exploit.
    Je conseille évidemment.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Gérard Cadet

La retraite de l’Éducation nationale est bien loin derrière maintenant, tant les années filent vite, occupées, depuis 2015, par l’écriture de la saga de Loris et de Cairnbihan. Mais, depuis l’an passé, Gérard Cadet s’est lancé dans un autre concept littéraire : celui des chroniques théâtrales. Celles-ci comportent deux parties bien distinctes : une autobiographie fantaisiste signée Jean-Baptiste Poquelin, et une pièce de théâtre portant sur Molière et écrite en vers alexandrins. Ces chroniques sont de pure fantaisie, mêlant allègrement les événements connus de la vie de Molière et d’autres beaucoup plus fantaisistes, voire totalement sortis de l’imagination de l’auteur puisque, à plusieurs reprises, le jeune Poquelin rencontre des écrivains ou des politiques bien connus, et parfois il en rencontre d’autres sortis eux-mêmes de la réalité romanesque de Dumas père, par exemple, ce qui fait sourire de plaisir notre professeur de lettres qui a toujours éprouvé énormément de tendresse pour ces deux géants, Jean-Baptiste et Alexandre, qui ont bercé sa jeunesse et toutes les années qui ont suivi…