FRANCO A-T-IL EMPECHE LE FC BARCELONE DE GAGNER ? UNE HISTOIRE POLITIQUE, SOCIALE ET SPORTIVE DES BLAUGRANAS 1899-1990.

9.99 22.90 

Depuis un quart de siècle le FC Barcelone est la meilleure formation d’Espagne et du monde ayant notamment remporté 14 Ligas, 5 Ligue des champions et 3 championnat du monde des clubs. Cependant il n’en fut pas toujours ainsi. Avant les années 1990 le FC Barcelone était un club de loosers dominé sur la scène espagnole et internationale par le Real Madrid. Les raisons fréquemment avancées par les supporters Blaugranas pour expliquer cet état de fait, étaient que le pouvoir politique central, en particulier au temps du général Franco, aurait tout fait pour avantager le Real Madrid et empêcher de gagner le FC Barcelone. Dans la première partie de l’ouvrage l’auteur centre son analyse sur l’identité catalane profonde à travers son histoire politique, sociale, économique et culturelle. Par la suite l’auteur met en perspective l’histoire politique de l’Espagne contemporaine avec celle du FC Barcelone. En conclusion il n’abonde pas dans le sens des supporters catalans qui se sont globalement servis des prétextes politiques pour expliquer les échecs de leur équipe préférée. L’auteur note qu’entre 1945 et 1960 à l’époque où le régime franquiste était le plus répressif, les Catalans conquirent plus de titres sur la scène nationale que le Real Madrid. En fait le FC Barcelone a payé les erreurs de management, une absence de vision d’avenir de ses dirigeants, contrairement à un Santiago Bernabeu qui était un visionnaire. En 1953 ils ne voulurent pas faire l’acquisition d’Alfredo Di Stefano car il l’estimait inférieur à Ladislao Kubala. En 1955 les dirigeants catalans refusèrent de participer à la première coupe d’Europe des clubs champions, ce qui ouvrit la voie à la domination continentale du Real Madrid. En mai 1960 les dirigeants catalans licencièrent Helenio Herrera qui fut le meilleur coach du monde dans les années 1960. Le 31 mai 1961 ils ratèrent leur rendez-vous avec l’histoire en finale de la Coupe d’Europe des clubs champions à la surprise générale. Ils ne furent pas les successeurs naturels du Real Madrid en Europe, les portugais du Benfica Lisbonne changeant le cours de l’histoire. En 1962 la « fermeture des frontières », l’impossibilité d’acquérir des stars étrangères comme au cours des années 1950, pénalisa plus le FC Barcelone que le Real Madrid qui s’adapta mieux à cette nouvelle donne. Entre 1961 et 1990 le FC Barcelone vécut par conséquent dans l’ombre du Real Madrid. Cette donne changea avec la révolution « Cruyffienne » dans les années 1990.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Informations complémentaires

ISBN Ebook

ISBN Livre

Version

,

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “FRANCO A-T-IL EMPECHE LE FC BARCELONE DE GAGNER ? UNE HISTOIRE POLITIQUE, SOCIALE ET SPORTIVE DES BLAUGRANAS 1899-1990.”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Antoniocamacho

Antoniocamacho, jeune, était et est demeuré un passionné de football, l’ayant pratiqué comme des millions de jeunes. Il est également un passionné d’histoire, ayant obtenu un DEA ( Master 2 ) d’histoire en 1998 à l’Université Paris VIII. Cet ouvrage a permis à antoniocamacho de concilier ses deux passions le football et l’histoire. Après son premier ouvrage sur le réal Madrid et la coupe d'Europe depuis 60 ans, gloire, honneurs et conquêtes internationales du plus grand club du monde. Victor Martins analyse cette fois-ci avec passion rivalité madrilène entre le réal Madrid et l'Atlantico Madrid, devenu Clasico du football européen au cours de la décennie 2010. Les deux rivaux madrilènes s'étant affrontés quatre fois consécutives entre 2014 et 2017 en ligue des Champions, en finale en 2014 à Lisbonne au stade de la Luz, en quart de finale en 2015, en finale à Milan au Stade Guiseppe Meazza en 2016, en demi-finale en 2017. Entre riffs sauvages de Jimmy Page, Ritchie Blackmore, Tony Iommi, Pete Townshend et Bryan May, bastons aux abords des stades anglais type Chadwell et buts à la pelle de Kevin Keegan, Ian Rush, Kenny Dalglish, Billy Bremmer, Trevor Francis, Denis Law, George Best, Bobby Charlton, le septième ouvrage de Victor Martins est un témoignage nostalgique de l’âge d’or de la culture pop britannique dans le domaine du football et du rock’n’roll. Après l'analyse des grands clubs espagnols, Real Madrid, FC Barcelone, Atletico Madrid, les grands clubs italiens, Juventus Turin, Milan AC, Internazionle, les grands clubs anglais, une biographie croisée de Pelé et Eusébio, Antoine Camacho s'attaque dans son huitième ouvrage à l'étude de l'âge d'or du Bayern Munich celui de Franz Beckenbauer et Gerd Muller.