Encre de larmes

4.99 11.90 

Encre de larmes est une œuvre poétique par sa forme, mais militante dans le fond. Ce recueil est l’expression écrite de la douleur d’un Africain blessé par l’aliénation de son peuple sur le continent et ailleurs. C’est aussi l’expression des maux du quotidien commun, des craintes sur les dérives de l’humanité et des sensations personnelles.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS DU LIVRE

Titre : Langage du cœur

 

Le regard rend le cœur transparent

Mon amour pour toi est si apparent

Néanmoins, je veux te faire connaître

Ces sentiments qui pénètrent mon être

Notre étincelle d’amour devient une flamme

Même si ton cœur semble être bigame

Je veux que tu sois la mienne de femme.

*************

  Titre : Âme enchainée

 

Guinéen sur papier, mais Africain je préfère

Perdu entre les terres, je suis à la recherche de frères.

 

Avec des nationalités octroyées, tous fiers

Derrière les frontières, on se rejette entre frères

On se rejette mais on se dit Africains et fiers

Ma peau noire je la déteste et je la fuis comme la peste

Je ne suis plus moi-même, j’ai jeté ma veste

Noir et fier reste une expression de complexe.

Informations complémentaires

Version

,

ISBN Ebook

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Encre de larmes”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Koumba-Kalou Diakité

Koumba-Kalou DIAKITÉ (Ibrahima Kalil Diakité) est né le 6 mars 1995 et originaire du Wassolon en Guinée. Il a passé le primaire et le secondaire au groupe scolaire Emmanuel de Kankan. Il obtient son baccalauréat (Sciences sociales) au complexe scolaire E. M'Bemba TOURE de Kankan avant d'aller étudier le droit au Maroc. Après une licence en droit public à l'université Mohamed Ier d’Oujda, il continue ses études en administration publique à l'université polytechnique des Hauts-De-France. Très tôt tenté par le micro et l'écriture à travers la musique, dès le secondaire il écrit des textes de société et relatifs à la politique. Il crée son premier blog en 2013 et a rejoint Mondoblog RFI en 2016, il se fait remarquer par ses écrits parfois considérés trop virulents ou radicaux à travers les réseaux sociaux.