Des sentiers incertains aux chemins d’ailleurs – Poésie en mots vagabonds

(1 avis client)

7.99 18.90 

L’auteur livre un recueil de poèmes étonnants. Certains plongent dans l’émotion, d’autres s’approprient des points d’actualité dans une alliance peu commune. Ils rendent compte de l’évolution d’un homme, de son adolescence à sa pleine maturité, s’interrogeant sur la vie, la société, l’amour, le deuil… en avançant toujours.
Son ami « Renard », qui a préfacé son ouvrage, confie ceci, à son propos : « Jean Ciphan compose des vers depuis l’enfance. Aujourd’hui patriarche, il n’a rien perdu de son envie de partager son amour de l’écriture avec sa tribu, avec ses amis, avec tous ceux pour qui la poésie, plus qu’un mode d’expression, est une façon « d’être-là », non pas perdu dans un superbe isolement, mais bien parmi les autres, fût-ce dans le fracas du monde. Puissent ces « autres » découvrir en lui, dans son acception la plus simple mais aussi la plus pure, un semblable ou un frère. »

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

1 avis pour Des sentiers incertains aux chemins d’ailleurs – Poésie en mots vagabonds

  1. chapinje

    Quelle œuvre ! Le temps n’altere pas le talent !

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Jean Ciphan

L’auteur livre un recueil de poèmes étonnants. Certains plongent dans l’émotion, d’autres s’approprient des points d’actualité dans une alliance peu commune. Ils rendent compte de l’évolution d’un homme, de son adolescence à sa pleine maturité, s’interrogeant sur la vie, la société, l’amour, le deuil… en avançant toujours. Frédéric Jonnet qui a préfacé son ouvrage confie ceci à son propos : Jean Ciphan compose des vers depuis l’enfance. Aujourd’hui patriarche, il n’a rien perdu de son envie de partager son amour de l’écriture avec sa tribu, avec ses amis, avec tous ceux pour qui la poésie, plus qu’un mode d’expression, est  une façon « d’être-là », non perdu dans un superbe isolement, mais bien parmi les autres, fût-ce dans le fracas du monde. Puissent ces « autres » découvrir en lui, dans son acception la plus simple mais aussi la plus pure, un semblable ou un frère.