La dernière chance – – Vers la fin d’une vie terrestre

7.99 17.90 

   Mon roman est peut-être un scénario catastrophe totalement imaginé, mais dans lequel une part de vérité peut trouver sa place. C’est aussi et principalement une prise de conscience pour la sauvegarde de notre planète. Ce n’est pas un mode de vie que je souhaite, j’ai plutôt la conviction qu’une réaction ultra-conservatrice et protectrice viendra s’installer dans les années à venir au détriment de nos valeurs humaines.
Nous sommes aujourd’hui orientés vers une société de consommation, où l’intérêt personnel prévaut sur l’intérêt général. Exploitons une autre filière, celle de l’énergie propre. Abandonnons nos habitudes polluantes et nous ne serons plus dépendants des pays producteurs et du baril « bible » des industriels. Ainsi, la course aux profits serait déplacée pour le plus grand bien de l’humanité.
Cette histoire est projetée dans un futur assez proche, où l’amour, la pudeur et la solidarité sont au carrefour de la vie, pour agir avec force contre les dangers de la haine, de la débauche et de l’égoïsme. Mon roman est agrémenté d’un pigment familial avec de spectaculaires rebondissements qui mettent à feu et à sang la capitale.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Nous sommes en 2065. Les scientifiques se battent sur deux fronts : le réchauffement irréversible de la planète et contre un réseau de fanatiques bien implantés dans la société, qui veut sa destruction. C’est le début d’un cycle désastreux, depuis 50 ans la Terre s’est réchauffée de 10°C à l’équateur et de 5°C aux pôles. Une partie de l’inlandsis du Groenland du Sud, du Nord canadien, de l’Alaska et de la Sibérie a disparu. Cette fonte accélérée a mis à jour le permafrost qui a libéré une partie du méthane emprisonné dans les neiges de l’Arctique, cent fois plus nocive que le CO². La glace du cercle polaire arctique a perdu de son épaisseur dans d’énormes proportions. La moraine s’est installée définitivement et des langues glaciaires ont cédé la place à des fjords.

Sous l’équateur, les températures avoisinent l’été les 55°C à l’ombre. La canicule est si forte que les habitants attendent le coucher du soleil pour sortir de leurs maisons rigoureusement protégées de la braise céleste. De nouvelles bactéries ont proliféré et ont généré de graves maladies, alors que le cancer a été vaincu par des gènes destructeurs de cellules. Nos organes sont soignés et guéris par la thérapie génétique. Seule cette nouvelle affection, qui attaque les centres moteurs du cerveau en provoquant une ataxie irréversible, n’est encore qu’au stade de recherche.

La fonte des glaces et le réchauffement des océans ont fait augmenter le niveau des eaux de 3 mètres. Mers et océans se sont introduits dans des lits qui ne sont pas les leurs, dans les villes côtières, c’est l’incertitude et le désarroi total. Le cycle s’accentue ; un héritage de plusieurs décennies.

Les politiques ont baissé les bras, laissant la porte ouverte à toutes sortes d’abus aboutissant à la déchéance humaine ; dépravation sexuelle, manque total de civisme, valeurs morales bafouées. La perversité a pris le dessus sur la conscience. La bête qui sommeille dans l’homme a été réveillée par des projections immorales de scènes de sexe et de violence des médias.

Des comités de défense se sont installés dans toutes les villes pour lutter contre ce fléau qui atteint surtout les femmes et les enfants. La protection est devenue un impératif de tous les jours.

De dangereuses et importantes sectes se sont installées de par le monde et notamment à Paris et en Vendée, que nos personnages vont combattre avec acharnement pour la survie de la planète.

Voilà la vie du début de ce troisième millénaire

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La dernière chance – – Vers la fin d’une vie terrestre”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Michel Favier

Issu d’une famille provençale, dont mon arrière-grand-père était un félibre, mes motivations n’ont vu le jour que tardivement. Tout humain doit être sensibilisé par les dangers du réchauffement irréversible de notre planète. Interpellé depuis quelques années par les médias qui diffusent régulièrement des émissions sur ce sujet, il était nécessaire de trouver le moyen de faire prendre conscience de ces dangers aux citoyens que nous sommes, de manière plus violente, par une lecture simple et attrayante. C’est le roman qui touche le plus de Français, avec les nouvelles formes de publicité et d’Internet, on peut être agréablement surpris par des auteurs qui n’ont pas pignon sur rue, mais qui méritent d’être lus.