D’Encre et de Sang – Chronique de la Filiation des Colin, Éditeurs de Musique

9.99 19.90 

L’obscure filiation des Colin, industrieux  imprimeurs  de musique, va épouser les méandres de la complexification des techniques de l’édition musicale, du Moyen-Âge à nos jours, tandis que l’habileté de ces ouvriers ne pourra leur épargner de sanglantes confrontations, dans les différentes sociétés successives au sein desquelles ils exercent leur art. Revivant cette chronique pas à pas, depuis les premières typographies jusqu’à l’ère actuelle du numérique, on mesure mieux, au fil du roman, la place, la portée et le devenir des Maisons d’Éditions Musicales, tout en suivant une famille et une corporation sur plus de cinq siècles.

Actualités de l’auteur : sites

http:// colette-mourey.com/

https://fr.wikipedia.org/wiki/ Colette_Mourey

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Pages 47-48 : « « Je vais te montrer les possibilités qu’offre la notation diastématique ». Comme la jeune paysanne fait un geste de dénégation, ne se sentant pas apte à comprendre un tel sujet, Colin décide :

« Je simplifie tout d’abord »

Observant sa compagne du coin de l’œil, sa moue tendrement moqueuse s’élargit vite en une cascade de rires :

« Avec une seule ligne, tu vas comprendre tout de suite ! »

Notre voyageur s’affaire maintenant à débarrasser le chemin des pierres qui pourraient dévier le futur dessin, puis égalise l’emplacement, du bout de sa chausse.

« Regarde, je te trace ladite ligne, sur le chemin. Viens à côté de moi, mets-toi dans le même sens que moi. En dessous de la ligne, je vais mettre ce que j’entends de plus grave ! »

« Les meuglements des bœufs ! »

Propose l’adolescente, qui les a repérés, au loin.

Au-dessous du trait qu’il a tiré, bien droit, de la pointe de son bâton, dans la poussière, Colin esquisse en souriant le long rectangle d’une « maxima » :

« Voilà, dit-il, la reproduction de leur mugissement grave et long ».

« Un peu assourdi, aussi ? » Remarque son interlocutrice. »…

Pages 308-309 : « « Tu aimes la musique, petit ? »

« Oui, Messieurs ! »

« Tu as atteint l’âge de dix ans, aujourd’hui ? »

« Oui, Messieurs ! »

« Tu pourrais venir travailler dans notre atelier d’imprimerie musicale ? »

« Oui, Messieurs ! »

« Tu sais que c’est l’atelier ordinaire du Roi ? »

« Oui, Messieurs ! »

« Qu’on y travaille sans cesse, qu’on n’y produit que le meilleur ? »

« Oui, Messieurs ! »

« Tu sais aussi que la musique est une Grande Dame, qui ne tolère ni l’approximation, ni le mensonge, ni un trop fort intéressement ? »

« Oui, Messieurs ! »

« Tu as ouï parler de cette totale intégrité, qui s’avère absolument nécessaire, tant aux compositeurs qu’aux éditeurs, de la même façon qu’à tous les musiciens ? »

« Oui, Messieurs ! »

« Tu es prêt à nous obéir comme tu obéis au Roi ? »

« Oui, Messieurs ! »

Ce sont les deux seuls mots que les Filles de la Charité, quelque peu terrorisées par la spontanéité naturelle de l’enfant, l’auront autorisé à prononcer :

« Oui, Messieurs ! »…

Pages 448-451 : « Moi, Colin III, essentiellement éditeur graphique – même si notre entreprise s’étend au domaine phonographique, je travaille désormais en « tout numérique », de l’édition à la gestion et à l’exploitation des œuvres qui me sont confiées.

 

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “D’Encre et de Sang – Chronique de la Filiation des Colin, Éditeurs de Musique”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Colette Mourey

Colette Mourey, née en 1954, musicologue et compositrice plusieurs fois primée, est aussi écrivain. Chercheuse indépendante en musicologie, elle est l’auteure de : « Principes de l’Hypertonalité », « L’Intelligence musicale », « Essai sur le son mental », « Synergies: de l’espace musical à l’espace urbain », « Résonance ». Par ailleurs, ses romans traitent de destinées féminines variées et multiculturelles: « Himaya », « Dieu est à la caisse », « Hélène ». Ils se penchent sur des problématiques contemporaines, humaines et écologiques : « Les Terres Promises », « Les Terres Nourricières », « Entrechats » ou abordent des questions plus universelles : « L’Ombre des Âmes» « Et la Lumière Fut ! »… « D’Encre et de Sang » souligne l’apport de l’imprimerie à l’évolution des écrits musicaux, tout en proposant une plongée dans nos racines culturelles et artistiques, les plus propices à notre avenir.