Chasseur d’Art -Première partie 1968 – 1993

9.99 18.90 

25 ans de la vie d’un homme qui a choisi l’aventure pour assouvir sa quête de l’art sous toutes ses formes.

Effacer

Description

Du plus loin qu’il m’en souvienne j’ai toujours ressenti le désir impérieux de faire le tour de la terre pour en découvrir les trésors cachés.

Ce qui pouvait n’être qu’un rêve d’enfant, joint à ma totale réticence à toute autorité imposée et mon irrépressible besoin de liberté a fini par façonner ma destinée.

Les émeraudes du Brésil, les pièces d’art antique nabatéennes, égyptiennes et sumériennes du Moyen-Orient, les icônes russes, les Thangkas tibétaines, les statuettes Tellem et Dogon, les figurines en or de la Gold Coast, les ivoires du Cameroun, les poteries et jades Mayas de la forêt guatémaltèque, les pièces d’or, d’argent et les objets retrouvés dans les épaves englouties, mais aussi les tableaux, dessins et sculptures, tant anciens que contemporains, l’excitation, et les plaisirs intenses des découvertes, sur terre, par mer et sous les eaux, telle est depuis toujours ma quête et la source essentielle de mes revenus, souvent dilapidés dans mes fortunes de mer, mes condamnations, mes besoins de femmes, de fêtes, d’aventures.

Globe-trotter devenu chercheur, navigateur, plongeur, chasseur d’art par la force des évènements, toutes ces expériences m’ont permis d’apprendre, de connaître, de me spécialiser dans l’expertise de ces pièces qui continuent d’exercer sur moi toujours la même fascination

Et aujourd’hui encore où plus aucune nécessité matérielle ne m’y contraint, je ne peux m’empêcher de continuer à parcourir le globe, toujours en recherche de nouvelles trouvailles, de merveilles cachées, d’objets uniques qui sont toute la richesse et la beauté de l’art : cet apogée de la création humaine de toutes époques, sous toutes ses formes. C’est pourquoi ce récit d’une partie de ma vie fait état essentiellement des aventures qui furent les miennes durant cette période : l’essentiel étant la bonne vie, les femmes, les rencontres, les découvertes, la recherche des trésors de l’art : tout ce qui constitue ma quête et les conditions de sa réalisation.

Depuis mes premiers gestes de rébellion contre les abus et mensonges des différents pouvoirs, de 1968 jusqu’à aujourd’hui, j’ai toujours suivi certaines règles qui dans certains pays sont acceptées et punies dans d’autres.

Ce récit s’arrête en 1992 après une aventure très dure subie à Cuba chez cette famille d’assassins et tortionnaires que sont les Castro, malheureusement reconnus aujourd’hui par des gouvernements qui n’ont jamais vécu la misère des cubains : ceux qui sont partis, comme ceux qui sont restés, faute de pouvoir s’évader sur des rafiots peu ou pas navigables sur un océan hostile, ou par d’autres subterfuges guère glorieux. J’ai assisté en personne a la fusillade du général Ochoa, compagnon du tout début de la révolution, le dernier qu’on a fait disparaitre, comme Guevara et tous ceux du groupe de la sierra maestra simplement parce qu’il avait désobéi au chef suprême et s’était vu accuser à tort de trafic de drogue.

Un hommage aussi aux femmes qui représentent une partie essentielle de l’existence, elles sans qui la vie serait un triste purgatoire, qui enchantent nos jours, illuminent nos nuits, et nous donnent des raisons d’entreprendre, d’espérer, de se dépasser parfois. J’en ai connu beaucoup, certaines m’ont accompagné un bout du chemin, quelques-unes m’ont marqué pour la vie (en bien ou en mal) mais j’ai toujours gardé d’excellentes relations avec la plupart d’entre elles, ne pense avoir fait de mal à aucune et leur suis reconnaissant à jamais des moments d’aventures, de plaisirs, de joies, de bonheur traversés ensemble.

Je n’ai jamais été fait pour vivre en couple, fidèle, me marier, avoir des enfants, fonder un foyer, ce n’était pas dans ma nature et je ne regrette rien.

Pour ce qui est à venir encore le temps en décidera.

 

 

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Chasseur d’Art -Première partie 1968 – 1993”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Philippe Bosio

Globe trotteur devenu chercheur, navigateur, plongeur, chasseur d’art par la force des évènements, j’ai rencontré beaucoup d’artistes, de créateurs, mais aussi des chercheurs, navigateurs, dépositaires de pièces antiques, trafiquants, escrocs, courtiers, entremetteurs, commissaires et commissionnaires, de gens quelquefois peu recommandables. Il m’a fallu parfois être moi-même un peu trafiquant, enfreindre bien des lois « locales », me confronter à des situations difficiles, pénibles, dangereuses. Des sables du Sahara aux frontières d’Orient, des océans déchaînés aux épaves englouties, dans les prisons de Finlande, comme dans celles d’Algérie ou de Cuba, dans les mines d’émeraudes au Brésil, comme dans les forêts vierges du Guatemala, des rivages africains au Keys de Floride. Quand les évènements imposent la nécessité d’agir, l’heure n’est pas aux états d’âme, aux hésitations ou aux introspections déplacées. De toutes façons, ce n’est pas dans mon tempérament, je suis un homme qui se réalise dans l’action.