Budget de l’état : pour éviter le naufrage

6.99 12.90 

Depuis 37 ans l’État s’est enfermé dans un cercle vicieux. Afin de ne pas obérer la croissance, il a accepté des déficits croissants, accumulant ainsi une dette considérable coûteuse en intérêts.
L’essai étudie les causes historiques de cette situation. Après avoir décrit la trajectoire de la dette, les dépenses sont succinctement passées en revue, notamment l’emploi public. Il en ressort que la dépense d’État a beaucoup moins progressé que le PIB.
Contrairement aux idées reçues, il faut surtout considérer les recettes. Depuis trente ans celles-ci n’ont pas suivi la progression des dépenses à cause des dérives de la fiscalité : atténuation de la progressivité, exonération de l’épargne, multiplication des dérogations…
Rien n’est plus urgent que de revenir à l’équilibre budgétaire et de viser le remboursement progressif de la dette afin de retrouver des marges de manœuvre. En final un plan de redressement en deux ans est proposé, conciliant équité et relance de la demande.

Effacer
UGS : ND Catégories : , , Brand:

Description

  1. 10, lignes 8 à 10

L’impôt sur le revenu est de moins en moins équitable, à cause du démantèlement continu de la progressivité et des dérogations.

 

P.37, lignes 6 à 9

En conclusion, le nombre d’emplois publics n’a jamais donné lieu à une inflation déraisonnable. Depuis 2005 les gouvernements se sont attachés à réduire le nombre d’emplois publics et y sont parvenus.

 

P.48, lignes 8 à 11

Chez les ménages à bas revenus la totalité du revenu étant consommée, un taux de prélèvement de 20 % sur une bonne partie du revenu est excessif alors que le taux moyen d’impôt sur le revenu est de 10 % pour les foyers assujettis.

 

P.77, lignes 1 à 10

C’est le problème de la dette publique qui devrait mobiliser principalement la réflexion et l’action du gouvernement ainsi que de tous les experts pouvant avoir une influence. Car nous sommes à la veille d’une remontée mondiale des taux d’intérêt. Si nous voulons éviter d’être en défaut de paiement, il faut à tout prix retrouver l’équilibre et même commencer à rembourser la dette.

Cette dette est due, comme nous l’avons vu, à la réduction organisée des ressources fiscales depuis 35 ans, alors que les charges progressaient à un rythme globalement normal.

 

  1. 81, lignes 10 à 16

Huit millions de ménages échappent à l’I.R. alors que leurs revenus sont supérieurs au seuil d’imposition. Indépendamment de la perte de recettes, il y a là une injustice criante qu’il faut faire cesser. Les dépenses fiscales (D.F.) étant la principale cause, c’est à elles qu’il faut s’attaquer.

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Budget de l’état : pour éviter le naufrage”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Pierre-André Lambert

L’auteur a une formation d’ingénieur économiste. Il a notamment suivi l’enseignement du Centre d’Étude des Programmes Économiques créé par le ministère des finances pour les chargés de stratégie des ministères. Ayant d’abord travaillé dans les pays du sud au titre de la Coopération, il a ensuite dirigé un groupe d’organisations professionnelles ainsi qu’un établissement public consulaire. Il a récemment publié plusieurs essais sur les finances publiques.