A gorge nouée

7.99 18.90 

Patrice Hervé, petit Percheron né en 1955 dans la ferme de ses parents, un jeune couple chrétien progressiste, installé depuis peu dans le Perche, découvre sa vie en ce milieu rural d’après-guerre encore un peu arriéré. Troisième d’une famille de neuf enfants, il nous raconte ici son histoire, de sa toute petite enfance, jusqu’au moment où il prend sa retraite après une carrière riche et trépidante, et au moment même où il doit se battre avec un cancer très avancé, non opérable, ne lui laissant que peu de chances de s’en sortir.

Son récit aborde dans le détail la lente construction de sa maladie, maladie d’une vie, et les éléments de sa guérison intérieure, au gré des événements, et surtout au gré des émotions, celles qui le détruisent autant que celles qui le construisent. C’est un CRI d’amour envers sa famille, et particulièrement ses parents, après un silence assourdissant de presque 60 ans. C’est aussi un cri d’amour pour les pères et les éducateurs de l’orphelinat de la fondation « Apprentis d’Auteuil » qui l’accueillent à l’âge de quinze ans.

Il écrit ce livre juste après sa première chimiothérapie, interrompue par des complications des plus sévères et pendant le mois qui précède le démarrage du gros morceau de son traitement, traitement de la dernière chance qui doit s’attaquer à sa tumeur, dans l’espérance qu’il a de remplacer ses cellules dégénérées par de belles cellules saines.

Il nous livre un récit autobiographique, poignant, sans concession, dans la vérité, et la sincérité, éclairé par l’intense lumière de son désir de vie, de son désir de reconnaissance, et de son désir d’amour.

 

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS

Nous y voilà, je suis seul avec elle, je suis avachi dans son canapé, j’ai mal à la langue, elle me gêne pour parler.

– Je reste ici ?, lui dis-je.

– Oui, si vous êtes bien, me répond-elle. Elle s’assied sur le petit fauteuil qui est devant moi, légèrement à droite, elle me regarde…

– Oui, je vous écoute…

– …..

– Je m’appelle Patrice Hervé, j’ai 62 ans, j’ai un mauvais cancer de la gorge, une métastase sous l’oreille, j’ai fait deux grosses hémorragies, la dernière c’était la semaine dernière il y a huit jours à l’hôpital pendant ma chimiothérapie. Il a fallu opérer en urgence pour emboliser ma langue, en passant par mon artère fémorale, ils ont réussi, mais je ne sais pas encore si je vais pouvoir conserver ma langue, je viens juste de sortir de l’hôpital, et je crois que… J’ai peur…

C’est sorti tout d’une traite, sans problème d’élocution, j’avais craché mon morceau…..

À 22h30, je termine un dernier rejet, aussi intense que les autres, aussi laborieux, me laissant pour rien dans le lit, hoquetant, mal allant, et pourtant je l’ai senti, quelque chose a changé , je sais déjà que c’est le dernier effort, ma nuit sera effectivement calme, le lendemain matin, je me lève et je commence ce récit….

Dans les jours qui viennent, je sais que je vais devoir aller voir mon Papa (91 ans), c’est vital pour moi, il est faible, alité lui-aussi, depuis de longs mois, je dois être aussi faible que lui, pour pouvoir lui parler, lui dire que je l’aime, que je l’ai toujours aimé, qu’il est le meilleur des papas.

Maman (84 ans) sera là, elle aussi, très inquiète depuis la nouvelle de ma maladie, elle a bien besoin d’entendre aussi ce que j’ai à dire, le silence a duré trop longtemps sur une partie de ma vie qui nous concerne tous les trois, et pendant laquelle nous avons, j’en suis sûr aujourd’hui, tellement souffert chacun à notre façon, et chacun de notre côté. Les mots sont salvateurs ! Ils doivent être dits !

Cette chambre était un sanctuaire, interdite au visiteur, nous n’avions pas le droit d’y entrer. Tout y était soigneusement en ordre, c’était l’endroit réservé à nos parents. Un interdit que nous ne franchissions que contraints par notre curiosité, et dans la discrétion la plus totale, à pas feutrés, sans laisser la moindre trace. Nous touchions délicatement les petites affaires, nous observions, découvrions, avec une grosse peur au ventre d’être surpris là, en flagrant délit d’admiration, en flagrant délit de tendresse et d’amour pour nos parents.

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “A gorge nouée”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Patrice Hervé

À la retraite depuis quelques années, l'écriture fait maintenant partie de ses hobbies. Après une vie professionnelle trépidante et bien remplie, il nous livre à travers ses ouvrages les plus beaux moments de sa vie. Ceux qui l'ont forgé, qui l'ont fait grandir, ou qui ont marqué sa vie. « A Gorge Nouée » témoigne que des événements, petits ou grands, importants ou banals de la petite enfance peuvent conditionner, interférer, s'immiscer dans votre vie au jour le jour, et tout au long de votre vie. Ces phénomènes sont rarement conscients ; ils sont le résultat d'un vécu ordinaire, et font partie de ce que nous sommes à l’âge adulte. La plupart du temps, ils sont oubliés, et semblent faire partie d'un passé.  

Mais quelquefois, ces événements, au lieu de rester au plus profond de chacun de nous, dans notre intimité la plus secrète, resurgissent de façon désorganisée, aléatoire, cachée. Ils peuvent conditionner notre relation aux autres, affecter nos capacités, définir des choix de vie, nous conduire dans la maladie. ils peuvent influer sur notre relation au bonheur, sur notre accomplissement personnel.

Ce livre, véritable introspection, est un récit de souvenirs, plus ou moins enfouis, qui se révèlent au cours du récit, petit à petit, et qui prennent sens au gré des événements de la vie, et de rencontres fondatrices avec les autres.

« Vivant, je suis vivant ! », un de ses autres livres est en quelque sorte l’épilogue d' « A Gorge Nouée ». Il y partage l’expérience douloureuse et intense qui fut la sienne lors de son combat contre le cancer, expérience qu'il traverse en mettant en œuvre un régime cétogène, véritable complément aux traitements habituels.