Mandin

MANDIN est un authentique parisien. C’est au Select que je le rencontre après avoir découvert plusieurs recueils de ses poèmes.

Sa stature imposante, son élégance et son raffinement naturel, son regard clair et percutant, ne peuvent qu’appartenir au gentleman qui se trouve devant moi.

Tour à tour proche ou distant, observateur ou provocateur, séduisant ou déconcertant, posant des énigmes ou s’imprégnant de l’air du temps pour y puiser les fragrances de cette société qui l’entoure, Mandin l’insaisissable n’appartient qu’à lui-même. Ainsi, je découvre l’homme à l’image du Poète qui m’était devenu familier pour l’avoir tant lu et relu.   Le Poète laisse aujourd’hui dans ma mémoire et mon être les traces indélébiles d’une prose étonnante, incontournable qui a su rencontrer mon âme : ses encres de tanin écrivent sur nos pages… L’ensemble de ses recueils est une véritable aventure poétique où «  l’écouter voir », « le faire » et ses « humeurs nodales » nous transportent dans le monde du Désir, des Destins et du sens lumineux de la mélancolie d’un jour de pleine lune.

Seul l’écrivain mettant l’âme au service du corps peut amener la femme romantique à effleurer la sensualité, la femme érotique à accéder au rêve.
Mandin, vos poèmes dédiés à la femme, sont à la frontière de ces deux mondes passant subtilement de l’un à l’autre et vous plongez son cœur dans le désir en mettant son esprit en désordre.

« En connaisseuse, tu pénètres avec effraction dans mon émoi. Installée au bar des idées saugrenues, tu déposes sur ma main un baiser floral, dans mes yeux, une aurore boréale. »

 Elisabeth Chaizemartin-Chabrerie.

Thumbnail

MANDIN est un authentique parisien. C’est au Select que je le rencontre après avoir découvert plusieurs recueils de ses poèmes.

Sa stature imposante, son élégance et son raffinement naturel, son regard clair et percutant, ne peuvent qu’appartenir au gentleman qui se trouve devant moi.

Tour à tour proche ou distant, observateur ou provocateur, séduisant ou déconcertant, posant des énigmes ou s’imprégnant de l’air du temps pour y puiser les fragrances de cette société qui l’entoure, Mandin l’insaisissable n’appartient qu’à lui-même. Ainsi, je découvre l’homme à l’image du Poète qui m’était devenu familier pour l’avoir tant lu et relu.   Le Poète laisse aujourd’hui dans ma mémoire et mon être les traces indélébiles d’une prose étonnante, incontournable qui a su rencontrer mon âme : ses encres de tanin écrivent sur nos pages… L’ensemble de ses recueils est une véritable aventure poétique où «  l’écouter voir », « le faire » et ses « humeurs nodales » nous transportent dans le monde du Désir, des Destins et du sens lumineux de la mélancolie d’un jour de pleine lune.

Seul l’écrivain mettant l’âme au service du corps peut amener la femme romantique à effleurer la sensualité, la femme érotique à accéder au rêve.
Mandin, vos poèmes dédiés à la femme, sont à la frontière de ces deux mondes passant subtilement de l’un à l’autre et vous plongez son cœur dans le désir en mettant son esprit en désordre.

« En connaisseuse, tu pénètres avec effraction dans mon émoi. Installée au bar des idées saugrenues, tu déposes sur ma main un baiser floral, dans mes yeux, une aurore boréale. »

 Elisabeth Chaizemartin-Chabrerie.

Voici les 4 résultats

sed diam massa luctus Donec venenatis in